Nouvelles

  • Le parcours de Jonathan Blanchard, de l’équipe de France à l’équipe régionale de Québec.


    Montréal (QC), le mercredi 31 mai – L’équipe élite de la région de Québec a accueilli cet hiver un entraîneur français pour diriger les cinq membres de son équipe FIS. De multiples raisons ont motivé Jonathan Blanchard à rejoindre la Belle Province et au terme de cette première année il dresse avec nous un premier bilan de son expérience québécoise.


    ------- Entrevue avec Jonathan Blanchard :

    - Comment s’est passé ce premier hiver en tant qu’entraineur au Québec?

    JB: Ma première année s’est vraiment bien passée je suis content. J’ai eu du mal à trouver mes repères à mon arrivée, mais j’ai été très bien accueilli et beaucoup de gens m’ont aidé. Cette année était un gros test pour moi car tout était nouveau. Mais je ne regrette vraiment pas d’être venu ici au contraire. D’ailleurs je poursuis l'aventure l’année prochaine je suis ravi.

    - De quelle région viens-tu et quelle expérience avais-tu avant de venir au Québec?

    JB: Je viens de Serre Chevalier dans le sud-est de la France. J’ai toujours vécu là-bas. J’ai commencé comme moniteur de ski à L’ESF (École du Ski français). J'y ai travaillé pendant 7 saisons et quand j’avais le temps je donnais un coup de main à mon club, le CSHB, quand ils en avaient besoin. Je m’occupais des plus jeunes. En 2014 quand j’ai obtenu mon diplôme d’état de ski alpin, j’ai eu une proposition pour faire technicien pour l’équipe de France. J’ai donc travaillé pendant 2 ans avec le groupe Coupe d’Europe homme. C’était vraiment une bonne expérience et j’ai appris énormément de choses. Une des meilleures périodes que j’ai connues en ski.

    - Qu'est-ce qui t'a motivé à rejoindre le Québec?

    JB: Il y a plusieurs raisons. J’aurais pu continuer comme technicien, mais j’avais besoin de changement. Je cherchais du travail en France, mais je n’ai pas eu beaucoup de propositions intéressantes. Un ami à moi m’a parlé de son expérience personnelle quand il est venu travailler au Canada et il m’a donné quelques contacts. J’ai décidé de tenter ma chance ici en envoyant quelques CV, je n’avais rien à perdre. Seul Skibec m’a répondu et ils ont décidé de me confier un poste. Je suis aussi en couple avec quelqu’un qui vit ici donc tout était réuni pour que je vienne travailler au Québec.

    - Que trouves-tu différent entre ici et là-bas ?

    JB: Au niveau du ski je ne vois pas beaucoup de différences.
    Il y a ici de très bons skieurs et certains n’ont rien à envier aux Européens.
    Ça manque un peu de densité sur certaines courses, c’est dommage. Par contre je trouve qu’au Québec on fait plus confiance aux gens. Je suis arrivé ici, personne ne me connaissait et pourtant on m’a laissé ma chance. Je ne suis pas certain que j’aurai eu le même emploi en France avec le peu d’expérience que j’avais. Je pense que le système est moins « fermé » et c’est plus facile pour évoluer. La culture est différente donc ça doit venir de là. Même les entraîneurs des autres régions m’ont aidé. Les gens sont bien plus ouverts d’esprit ici. En tous cas ceux que je côtoie. Il reste plus qu’à m’adapter maintenant aux petites montagnes dont je ne suis pas habitué, je vais m’y faire.

    - Que penses-tu du travail de ton équipe dont Dorothée Faucher, Justine Clément et Gabriel De Varennes, promus à l'équipe du Québec ce printemps ?

    JB: Honnêtement je ne pensais pas que les jeunes auraient de si bons résultats cette année. Je ne savais pas à quoi m’attendre en arrivant, mais j’ai été agréablement surpris tout au long de l’hiver. Ils ont eu le mérite de croire en leurs objectifs et ils ont tout fait pour réussir. Franchement je ne pense pas qu’ils volent leur sélection en Équipe du Québec au contraire. Ils ont répondu présents quand c’était le moment de le faire. C’est exactement ce que je leur demandais. Je suis vraiment satisfait de ces trois-là, mais des autres aussi. J’avais vraiment un bon groupe l’hiver dernier, ils ont travaillé fort.

    - Quel est votre programme pour les prochains mois à venir ?

    JB: On va faire un stage aux 2 Alpes début juillet. Ensuite les jeunes feront leur retour au gym jusqu’à la fin du mois d’aout. Ensuite, de fin aout à début septembre on ira au Chili pendant 2 semaines en espérant qu’on puisse faire de la vitesse. Après ça ils retourneront au gym pour faire un gros bloc de musculation pendant presque 2 mois. J’ai programmé une reprise de l’entrainement sur neige début novembre pour qu’on soit prêts aux premières courses en décembre.

    Nicolas Mazelier, président de la zone de ski de la région de Québec nous donne ses impressions sur la venue de Jonathan.


    - Pourquoi avoir fait appel à ses services ?

    NM: Jonathan a répondu à notre offre d'emploi à partir de la France où il résidait. D'ailleurs, le hasard a voulu qu'il vienne de la même ville que moi. Briançon dans les Hautes-Alpes.

    - Comment juges-tu sa saison ?

    NM: Les résultats obtenus sont au-delà de nos attentes. Trois de nos cinq U18 de la région de Québec se retrouvent sélectionnés sur l'équipe du Québec la prochaine saison. Jonathan a montré un grand professionnalisme. Il a su s'intégrer et se faire apprécier. Sa rigueur et son sens de l'organisation, ses connaissances techniques du ski ont été un immense atout pour les athlètes dont il avait la charge.

    Tout n’a pas été simple au niveau des formalités administratives, nous avons eu de l’aide, mais c’est une chance pour nous d’avoir mis la main sur Jonathan. Un regard neuf. Une expérience avec l'équipe de France. Et en plus un Briançonnais!


    Bonne chance au groupe de la région de Québec pour cette nouvelle saison 2017/2018 !


    À PROPOS DE SKI QUÉBEC ALPIN /
    Ski Québec alpin (SQA) est un organisme de sport provincial qui supervise l’organisation du ski alpin compétitif dans le territoire québécois et encourage et développe la participation. Son mandat consiste à promouvoir la pratique du ski alpin, à recruter et à développer des athlètes, à organiser des compétitions, de même qu’à recruter, former et maintenir en poste des entraîneurs, des officiels et des administrateurs. SQA doit également amener des athlètes à participer à des compétitions provinciales et nationales. Il soutient l’accueil et l’organisation d’événements et la participation d’équipes provinciales à ces événements.

    INFORMATIONS /
    Anthony Lamour
    Responsable des communications et du service aux partenaires
    Ski Québec alpin
    4545 Pierre De-Coubertin, C.P. 1000, Succ. M,
    Montréal (QC) H1V 3R2
    T 514.252.3090
    C 514.966.2573
    alamour@skiquebec.qc.ca

    www.skiquebec.qc.ca

Imprimer Courriel