Nouvelles

  • Sandrine David raccroche les skis pour la médecine.


    Montréal (QC), le mercredi 7 juin - Le 2 avril dernier, Sandrine David a pris part à sa dernière course de skis au Relais lors de la Super Série Sports Experts. Retour en mots et en images sur le parcours de la skieuse du Sommet Saint Sauveur, née à Montréal, qui a fait ses débuts au club avant d’être promu à l’équipe du Québec (2 saisons) et de tirer sa révérence sous l’uniforme des Carabins de l’Université de Montréal (4 saisons).

    Photo du 2 avril , dernière ligne de franchie pour Sandrine.


    -----------------Entrevue avec Sandrine David :


    - Raconte-moi tes souvenirs de tes premiers virages en ski?

    SD : Je ne me souviens pas bien, mais j’ai commencé le ski vers 2 ans et la course au Mont Saint Sauveur vers l’âge de 7-8 ans! J’ai skié là jusqu’à mon entrée sur l’équipe du Québec.

    - Qui a été ton premier entraineur?

    SD : J’ai eu beaucoup d’entraineurs au courant des années, mais je dirais que j’ai surtout été marquée par mon entraineur Jacques Provost qui m’a coaché pendant les 4 ans au Mont Saint-Sauveur précédant mon entrée sur l’équipe du Québec! Et puis tous mes entraineurs avec l’équipe du Québec et des Carabins ont certainement été très influents!

    - Les souvenirs de ta première course?

    SD : Encore une fois je ne me souviens pas bien, mais je me rappelle que j’ai toujours aimé courser et que le ski était ce que j’aimais le plus faire.

    - Ton meilleur souvenir en courses et hors courses?

    SD : Je crois que parce que ce souvenir est frais, il sera gardé en mémoire le plus longtemps! Ma dernière course a été très émotive, et avoir tous mes amis et ma famille dans l’aire d’arrivée est un moment inoubliable. Jai eu la chance de prendre ma retraite entourée de 4 autres coéquipières avec qui j’avais skié plusieurs années, et ça a donc rendu l’occasion très spéciale!

    J’ai aussi eu la chance de participer aux Universiades cet hiver au Kazakhstan, et ça a vraiment été mon plus beau voyage de ski.


    - Ou en es-tu rendue au niveau de tes études de médecine?

    SD : J’en suis rendue à ma troisième année complétée en médecine! J’ai commencé en 2014, et je graduerai en 2019. Au mois d’août, je commencerai une période de stages jusqu’à ma graduation.


    - Qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer en médecine?

    SD : Je crois que je me suis dirigée vers la médecine parce que j’aime beaucoup aider les gens et parce que c’est un domaine qui me passionnait. Je ne crois pas que je savais à quel point j’aimerais la médecine avant d’entrer, mais depuis que j’ai commencé mon choix est confirmé à chaque jour!


    - Sais-tu déjà si tu veux faire une spécialité?

    SD : Je ne sais pas encore précisément vers quelle spécialité je vais me tourner, mais la médecine familiale et la médecine d’urgence m’intéressent toutes deux beaucoup! Je vais passer à travers pas mal tous les domaines au courant des deux prochaines années alors on verra si mes intérêts demeurent les mêmes après avoir pu profiter d’une expérience « sur le terrain » pour chaque spécialité!


    - As-tu arrêté le ski juste pour une question de manque de temps?

    SD : J’ai pris la décision de prendre ma retraite cette année pour une question de logistique. J’ai continué de skier pendant mon cheminement universitaire parce que j’adore courser et parce que les Carabins m’ont amené un équilibre de vie très sain avec mes études très chargées. Cependant, j’ai toujours eu comme objectif de demeurer très compétitive et je suis plutôt orgueilleuse. Je ne voulais pas que mon niveau de ski baisse suite à mon départ de l’équipe du Québec. Je suis très fière du niveau de ski que j’ai maintenu au cours de ces derniers 4 ans, mais cela aurait été impossible pour moi de continuer à ce niveau avec les 2 ans de stages qui se présentent devant moi. Je vais être à l’hôpital toute la semaine, et je doute que j’aie eu assez de temps ou d’énergie pour m’entrainer et courser comme je le veux. Et puis je sentais que c’était le moment pour moi de me retirer! J’adore encore courser et je crois même qu’avec 8 ans d’expérience en FIS je pourrais toujours avec extrêmement de plaisir et de challenges, mais je sentais que c’était le temps! Je vais continuer de m’entrainer, et je vais revenir au sein de l’organisation des Carabins en tant qu’aide durant les courses! Je suis très excitée par cette nouvelle opportunité et j’ai hâte d’expérimenter une autre facette du ski que celle de coureur!

    Sandrine avec l'uniforme des Carabins


    - Le ski t’a-t-il apporté des valeurs qui te servent en médecine aujourd’hui?

    SD : Je dirais que le ski m’a apporté beaucoup de choses, mais je retiens surtout la capacité d’adaptation! En ski, chaque élément est porté à changer d’une journée à l’autre, et parfois même d’une descente à l’autre. Ça nous apprend donc à pallier à ces changements, prévoir en conséquence et continuer malgré les éléments qu’on ne contrôle pas. Je suis rarement nerveuse par rapport à mes études, et j’attribue cela à toutes ces années de compétition!


    - As-tu accompli tout ce que tu voulais ? Aurais-tu aimé aller encore plus loin?

    SD : Je suis très fière de mon cheminement en ski alpin! Je suis très heureuse d’avoir intégré les rangs de l’équipe du Québec et c’est une expérience qui m’a beaucoup apporté! Mais je ne crois pas que j’ai déjà rêvé aller sur l’équipe nationale. Mon rêve était plutôt de pouvoir entrer en médecine tout en donnant mon maximum sur les pistes! J’ai toujours continué d’aller à l’école, et ce même quand j’étais sur l’équipe du Québec parce que j’avais toujours en tête de maximiser mes chances de rentrer en médecine!

    - 10 victoires/33 podiums en courses FIS, parle-nous un peu de tes résultats en U14/U16 (k1/k2)?

    SD : En k1 j’ai remporté les jeux du Québec (2007) et j’ai remporté le championnat régional en k2 (2009) et j’ai participé à 2 Whistler Cup au courant de mes deux années en k2.

    - Tu as partagé l’équipe avec Laurence St-Germain, Valérie Grenier et Mikaela Tommy toutes 3 rendues à l’équipe nationale, quels sont tes meilleurs souvenirs à l’Équipe du Québec ?

    SD : J’ai énormément de bons souvenirs avec l’équipe du Québec, mais je dirais que les gens que j’y ai rencontrés sont définitivement le point fort. Quand je regarde chaque fille avec qui j’ai skié durant ces années, je suis très fière d’où elles sont rendues et de qui elles sont devenues, particulièrement Adrienne (Poitras) et Laurence. Elles sont toutes deux restées parmi mes meilleures amies et elles sont très inspirantes! Adrienne est entrée en médecine à l’université de Montréal, ce qui fait de nous des coéquipières, mais aussi peut-être de futures collègues de travail! Je suis choyée d’avoir une amie et une « teammate » comme elle! Je suis excitée de pouvoir continuer de suivre son cheminement sur les pentes pendant quelques années encore. Pour ce qui est de « Lolo », elle m’impressionne parce qu’elle complète une charge de cours à temps plein... tout en skiant sur l’équipe nationale et en remportant des coupes Noram…Bref, elles sont toutes deux des exemples!

    Sandrine lors de son passage à l'équipe du Québec

    - As-tu quelque chose à ajouter pour conclure ?

    SD : Oui! J’aimerais faire un remerciement très rapide pour mes parents! Ils m’ont toujours épaulé au fil des années et rien de cette expérience n’aurait été possible sans eux!! Je suis dans le « spotlight » aujourd’hui, mais c’est grâce à eux si j’ai pu jouir de toutes ces merveilleuses expériences!

    À PROPOS DE SKI QUÉBEC ALPIN /
    Ski Québec alpin (SQA) est un organisme de sport provincial qui supervise l’organisation du ski alpin compétitif dans le territoire québécois et encourage et développe la participation. Son mandat consiste à promouvoir la pratique du ski alpin, à recruter et à développer des athlètes, à organiser des compétitions, de même qu’à recruter, former et maintenir en poste des entraîneurs, des officiels et des administrateurs. SQA doit également amener des athlètes à participer à des compétitions provinciales et nationales. Il soutient l’accueil et l’organisation d’événements et la participation d’équipes provinciales à ces événements.

    INFORMATIONS /
    Anthony Lamour
    Responsable des communications et du service aux partenaires
    Ski Québec alpin
    4545 Pierre De-Coubertin, C.P. 1000, Succ. M,
    Montréal (QC) H1V 3R2
    T 514.252.3090
    C 514.966.2573
    alamour@skiquebec.qc.ca

    www.skiquebec.qc.ca

Imprimer Courriel