Nouvelles

  • Erik Guay, de nouveau blessé au dos, regrette sa présence à Val Gardena

    Les problèmes au dos d'Erik Guay semblent s'être aggravés lors de la descente à Val Gardena, en Italie, samedi. Le Québécois s'est blessé à mi-parcours et est finalement arrivé au 32e rang. Il a terminé la descente en 1:59.23.

    « C'est une erreur d'être venu à Val Gardena. J'aurais dû faire une croix sur la saison jusqu'à ce que je sois guéri », a dit le principal intéressé après sa performance.

    Guay avait fait l'impasse sur les Coupes du monde de Lake Louise et de Beaver Creek, également à cause de problèmes au dos plus tôt cette saison.

    Vendredi, après une 12e place au super-G en Italie, il avait admis que son dos l'avait fait souffrir. Questionné par Radio-Canada Sports à savoir si la douleur était plus intense que la veille, Guay a répondu : « Oui, là j'ai fait quelque chose de grave, je pense. »

    « J'avais de la misère à skier, j'avais de la misère à bouger, je pensais juste à mon dos en descendant. Quand la confiance n'est pas là, le ski ne suit plus. Il y a des journées de même. »

    L'athlète de 36 ans devait rentrer à Montréal dimanche, mais restera finalement en Europe quelques jours, car à l'heure actuelle, il serait incapable de prendre l'avion. Le champion du monde en titre en super-G ira maintenant à Innsbruck, en Autriche, pour passer un test d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

    Le skieur de Mont-Tremblant, qui a subi six interventions chirurgicales aux genoux au fil de sa prestigieuse carrière, a été victime d'une rupture ligamentaire à la vertèbre T2 à la suite d'une vilaine chute lors d'un entraînement au Chili l'automne dernier.

    À l'heure actuelle, Guay ne connaît pas l'ampleur de cette blessure ou le nombre de temps qu'il devra se tenir à l'écart des pentes de ski.

    S'il veut participer et bien performer lors des Jeux olympiques de Pyeongchang en février prochain toutefois, le Québécois devra disputer quelques courses avant le grand événement planétaire, car comme il le reconnaît lui-même : « Ça va être dure d'arriver là et de skier juste pour les Jeux ».

    Immédiatement, des rumeurs ont commencé à circuler à l'effet que le Québécois âgé de 36 ans pourrait devoir s'absenter des Jeux olympiques de PyeongChang, en février, tout comme sa compatriote Marie-Michèle Gagnon. La Presse canadienne a laissé un message à Canada Alpin afin d'obtenir des clarifications à ce sujet.

    C'est finalement le Norvégien Aksel Lund Svindal qui a remporté la descente samedi. Le Norvégien Kjetil Jansrud (1 min 57,59 s) et l’Autrichien Max Franz (1 min 57,85 s) ont respectivement pris les deuxième et troisième places. Le Britanno-Colombien Manuel Osborne-Paradis a pris le 15e rang de l’épreuve avec un temps de 1 min 58,50 s.

    Cette victoire a aussi propulsé Svindal en tête du classement général et de la descente en Coupe du monde.

    Coupe du Monde féminine à Val d'Isère

    Simultanément se déroulait le super-G féminin de la Coupe du monde de Val d’Isère, en France. Mikaela Tommy a inscrit un temps de 1 min 07,89 s, bon pour le 39e rang. La skieuse de Mont-Tremblant Valérie Grenier n’a pas pris part à la course.

    L’Américaine Lindsey Vonn (1 min 04,86 s) a dominé cette épreuve. L’Italienne Sofia Goggia (1 min 05,17 s) et la Norvégienne Ragnhild Mowinckel (1 min 05,25 s) l’ont accompagnée sur le podium.

    Source: ICI Radio-Canada, La Presse & Sportcom
    Photo-Crédit: inconnu

Imprimer Courriel