Nouvelles

  • Un doublé canadien signé Kelsey Serwa et Brittany Phelan

    Jeux olympiques de Pyeongchang 2018

    « On l’a fait! On l’a fait! » Respectivement médaillées d'or et d'argent, Kelsey Serwa et Brittany Phelan se sont enlacées au bas du parcours, vendredi, au terme de la grande finale féminine de ski cross des Jeux olympiques de Pyeongchang.

    Serwa, de Kelowna en Colombie-Britannique, s’est imposée devant sa compatriote de Mont-Tremblant. Fanny Smith, de la Suisse, a mis la main sur la médaille de bronze.

    « Le plan a été exécuté à la perfection. De terminer avec l’or olympique et que ma coéquipière et meilleure amie Britt remporte l’argent, c’est absolument incroyable ! » s’est réjouie Serwa.

    « Je pense que j’ai pleuré plus aujourd’hui que dans les cinq dernières années », a mentionné Phelan, qui était très émotive sur le podium. « C’est un rêve que j’ai depuis l’âge de six ans. », disait l'ancienne membre de l'Équipe du Québec (en alpin)

    Quatrième après le départ de la finale, il n’était pas question pour la Québécoise de conserver cette position. Elle est finalement parvenue à se faufiler jusqu’au deuxième rang avant de rallier la ligne d’arrivée. « J’ai vraiment bien skié toute la journée et j’avais beaucoup de vitesse. Je savais que c’était possible et je n’ai pas paniqué avec ma quatrième place. J’avais un peu de temps pour faire des dépassements et quand j’ai eu ma chance, je l’ai prise », a souligné celle qui avait auparavant remporté ses courses en huitièmes, quarts et demi-finale.

    Un changement payant

    En 2014, Brittany Phelan était une athlète de la délégation canadienne aux Jeux olympiques de Sotchi, mais en ski alpin. La Québécoise avait pris le 15e rang de l’épreuve de slalom.

    C’est la saison suivante, à la suite d’une déchirure à un mollet, que la skieuse de 26 ans a décidé de se tourner vers le ski cross. Elle fait son apprentissage aux côtés de Kelsey Serwa, vice-championne olympique à Sotchi. « Elle m’a tout appris. Il fallait que je fasse beaucoup de changements techniques pour être bonne en ski cross et il y avait zéro secret avec Kelsey. »

    Quoiqu’elle admette s’ennuyer du ski alpin, Phelan retrouve l’adrénaline dans son nouveau sport. « C’est tellement excitant. Avec les sauts et les trois personnes qui sont à côté de toi, tu peux faire la même course 50 fois et ça sera différent », a-t-elle indiqué.

    Après voir fait ses classes, Phelan reprenait son ascension vers les plus hauts sommets en effectuant un retour en Coupe du monde en 2016. Deux ans plus tard, c’est la consécration à Pyeongchang.

    « Je ne pensais pas me retrouver sur le podium olympique, mais j’avais de grands espoirs en ski cross. J’avais des choses à travailler pour avoir du succès. Aujourd’hui, ça prouve que j’ai bien fait ! » a souligné celle qui a remporté le bronze à la Coupe du monde d'Arosa en début de saison. En huit départs en 2017-2018, elle s'est retrouvée sept fois parmi le top-10.

    « J’étais proche (d'un podium) toute la saison en Coupe du monde. Je savais que c’était possible ici et je suis vraiment contente. »

    Non seulement elle a ravi l’argent à Pyeongchang, mais elle partage le podium avec Kelsey Serwa. « C’est fantastique. Finir deuxième derrière ma meilleure amie, celle qui m’a tout montré, on n’aurait pas pu demander mieux. »

    Source: Sportcom
    Photo Crédit: Ryan Pierse & Jean-Christophe Pochat

Imprimer Courriel