Nouvelles

  • Une première médaille pour Alexis Guimond

    Jeux paralympiques 2018 Pyeongchang

    C’est fait. Après avoir terminé deux fois au pied du podium, Alexis Guimond a finalement remporté sa première médaille des Jeux paralympiques, mercredi, à Pyeongchang. Le jeune athlète de 18 ans a terminé troisième au slalom géant.

    Le Gatinois est le premier Canadien en 20 ans à monter sur le podium d’une épreuve des Jeux paralympiques dans sa catégorie. Le dernier représentant de l’unifolié à l’avoir fait était Mark Ludbrook, médaillé de bronze au super-G des Jeux de Nagano, en 1998.

    « C’est un rêve d’enfant pour moi de gagner une médaille pour le Canada. Depuis que je suis tout petit, c’est un souhait et je l’ai exhaussé aujourd’hui [mercredi] grâce à ma deuxième manche. C’est juste incroyable d’avoir la chance de représenter le pays à un événement comme celui-ci », s’est exclamé le skieur para-alpin.

    Sixième au terme de la première manche, Guimond a inscrit le temps le plus rapide de la journée à sa deuxième descente, soit 1 min 5,44 s. Son chrono total de 2 min 13,67 s lui a permis de se hisser en troisième place.

    « C’est incroyable pour moi. Finalement, les efforts paient. Je me sentais fatigué dans la première manche, mais j’ai vraiment poussé dans la deuxième manche. Je n’ai rien laissé sur la montagne. Je n’ai aucun regret. C’est sûr que j’étais vraiment proche de la deuxième place, mais j’ai fait tout ce que je pouvais et je suis vraiment content de ma médaille de bronze », a-t-il dit.

    Le Suisse Theo Gmur (2 min 12,47 s) est monté sur la plus haute marche du podium. L’athlète paralympique de Russie Aleksei Bugaev (2 min 13,49 s) a décroché la médaille d’argent. Les Canadiens Kirk Schornstein (13e) et Braydon Luscombe (21e) ont aussi participé à la compétition.

    Alexis Guimond disputera sa dernière épreuve des Jeux paralympiques le 18 mars. Il mettra un point final à son expérience en Corée du Sud en s’élançant dans le parcours de slalom. « Pour être honnête, je n’ai aucune attente pour mon slalom. Je vais essayer d’y aller avec la même mentalité que j’avais à ma deuxième manche de slalom géant. Je vais juste pousser la limite et je vais voir ce qui arrive », a-t-il confié.

    Le sport dans la peau

    Membre de l’équipe nationale depuis la saison 2016-2017, Alexis Guimond s’est rapidement démarqué sur la scène internationale. Il a remporté sa première épreuve sur le circuit de la Coupe du monde en janvier 2017, quand il s’est classé premier du slalom géant de Kransjka Gora, en Slovénie. Il a ensuite décroché le bronze à cette même épreuve aux Mondiaux, avant de s’emparer de trois médailles aux Finales de la Coupe du monde en mars.

    Ce n’était pas un secret. Il s’envolait vers ses premiers Jeux paralympiques avec la ferme intention de se hisser sur le podium.

    Guimond a toujours été un battant. Victime d’un accident vasculaire cérébral à l’âge de six mois, il souffre depuis d’une paralysie partielle du côté droit. Malgré tout, le sport a toujours fait partie de sa vie. Il a commencé le ski alpin à 4 ans et a rapidement voulu se joindre à l’équipe de compétition d’Edelweiss, en Outaouais.

    Les dirigeants n’étaient pas certains au début que le jeune homme pourrait suivre le groupe étant composé d’athlètes sans handicap. Alexis Guimond leur a cependant prouvé qu’il pouvait relever le défi. Celui que son entourage surnomme parfois « le petit miracle » rêvait, déjà à l’époque, du jour où il aurait une médaille des Jeux paralympiques autour du cou. C’est maintenant chose faite.

    Frédérique Turgeon franchit une première fois l’arrivée

    Chez les femmes, Frédérique Turgeon s’est classée neuvième du slalom géant debout avec un temps total de 2 min 36,94 s. C’était la première fois depuis son arrivée en Corée du Sud que la jeune athlète franchissait l’arrivée d’une course. Sa compatriote Mollie Jepsen (2 min 25,72 s) est montée sur la troisième marche du podium.

    « À ma première descente, c’était plus un effort mental. Il fallait que je me rende en bas et mes coachs m’encourageaient. C’était vraiment mon objectif aujourd’hui [mercredi]. À ma deuxième descente, j’ai juste voulu attaquer, vraiment faire de mon mieux et améliorer mon temps du matin. Je pense que ç’a quand même fonctionné. Je me suis sentie super bien dans mes deux descentes, surtout que ce n’est pas ma force », a expliqué l’athlète de 18 ans.

    C’est la Française Marie Brochet qui a triomphé grâce à un chrono de 2 min 22,92 s, devant l’Allemande Andrea Rothfuss (2 min 25,18 s).

    Aussi en action dans la catégorie, les Canadiennes Mel Pemble et Erin Latimer ont respectivement pris les 11e et 12e rangs.

    Frédérique Turgeon terminera aussi son périple aux Jeux paralympiques par le slalom.

    « Je me suis vraiment amusée aujourd’hui [mercredi], donc je suis très contente. Je ne peux même pas décrire à quel point j’ai hâte au 18 mars pour disputer le slalom », a-t-elle dit.

    Source: Sportcom
    Photo Crédit: inconnu

Imprimer Courriel