Nouvelles

  • La mise en place d’un environnement holistique est l’affaire de tous!

    Ceci est un message du Directeur général et son équipe:

    Chers membres,

    La Fédération québécoise de ski alpin s’est donné le mandat, à même son nouveau plan stratégique, d’assurer la mise en place d’un environnement qui assurera le développement holistique des athlètes. La sécurité des athlètes sur les terrains compétitifs ainsi et lors des entraînements sur neige et de préparation physique est primordiale. Il en est de même lors des déplacements et des voyages d’équipes.

    Plusieurs actions ont déjà été mises de l’avant. En autres, vous trouverez, en pièce jointe, les politiques qu’on à suivre les entraîneurs de l’Équipe du Québec. Tout encadreur d’athlètes d’âge mineur se doit de suivre de telles consignes. Il va sans dire que les athlètes, les entraîneurs ainsi que les parents représentent la première ligne de défense contre les diverses formes de violence en sport et nous vous remercions d’avance de votre vigilance. Toutes les formes de violence (physique, émotionnelle, etc.) sont inacceptables.

    Tout enfant (enfant = moins de 18 ans) a droit à la protection, à la sécurité et à l’attention que ses parents ou les personnes qui en tiennent lieu peuvent lui donner. Tout être humain dont la vie est en péril a droit au secours. (Charte des droits et libertés de la personne, art. 39 et 2)

    La Fédération québécoise de ski alpin a été très active au cours des dernières années à mettre en place divers outils de sensibilisation et d’information liés au bien-être ainsi qu’à la sécurité de nos athlètes. Entre autres, nous avons créé le site www.sportbienetre.ca qui est une boîte à outils d’information pour les parents, administrateurs et encadreurs en ski alpin compétitif. Les droits de ce site ont depuis été acquis par le MEES et Sport-Québec, alors que le site lui-même a été transformé en plateforme multisports disponible à l’ensemble de la communauté sportive québécoise.

    De plus notre fédération a créé et mis en ligne une vidéo de sensibilisation qui cible les divers intervenants de la communauté du ski québécois.

    · (FR) https://www.youtube.com/watch?v=vhQsXYR57v0

    · [EN] https://www.youtube.com/watch?v=4L8YwK--DsA

    Nous avons également adopté les principes de la règle de deux ainsi que la vérification systématique des antécédents judiciaires et nous nous attendons à ce que l’ensemble de la communauté du ski québécois adopte en fera de même.

    Un rappel de la règle de deux

    Cette règle vise à protéger les athlètes mineurs dans des situations de vulnérabilité potentielles en garantissant la présence de plus d’un adulte. Les situations de vulnérabilité peuvent comprendre des rencontres, des voyages et des lieux d’entraînement à huis clos. Les organisations sont encouragées à créer et à mettre en œuvre des politiques qui limitent les cas où ces situations sont possibles.

    Ainsi, la règle de deux stipule que deux entraîneurs formés ou certifiés en vertu du PNCE et dont les antécédents ont été vérifiés seront toujours présents auprès d’un athlète, particulièrement un athlète mineur, lorsque ce dernier se retrouve dans des situations de vulnérabilité potentielle. Cela signifie que les interactions seul à seul entre un entraîneur et un athlète doivent toujours avoir lieu à portée de voix et dans le champ de vision du second entraîneur, à l’exception des situations d’urgence médicale. Advenant qu’un second entraîneur formé ou certifié en vertu du PNCE et dont les antécédents ont été vérifiés ne soit pas disponible, un bénévole, un parent ou un adulte présélectionné peut être recruté. Dans tous les cas, un entraîneur ou un bénévole devra être du même sexe que l’athlète participant ou appartenir à un genre auquel l’athlète s’identifie.

    La mise en place d’un environnement holistique est l’affaire de tous! Merci à l’avance!

Imprimer Courriel