Nouvelles

  • La Chronique de Mario du 21 novembre : Tempête de ski dans nos ordinateurs, et plus encore

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Pas besoin de sortir votre pelle dans ce cas-ci. À la place, branchez plutôt votre ordinateur. Quoique les deux aillent ensemble, la tempête n’en est pas une de neige, mais de ski.
    Via courriel, je reçois de François Messier, Directeur général Productions et Sport de Radio-Canada, la grille horaire des diffusions web pour les Coupes du monde de sports de glisse.

    OK, ce n’est pas la télé, mais la retransmission maintenant, c’est aussi la multiplication des plateformes. Surtout, dans le sport et le ski n’échappe pas à la règle!

    Cela dit, on vous annonce que l’hiver sera long en ski. Pas de panique. Cette fois, les raisons ne sont que bonnes.

    À compter de cette fin de semaine et jusqu’à tard en mars, c’est 46 jours de ski (et autres disciplines) et 90 compétitions qui seront retransmis par Radio-Canada en webdiffusion.

    L’idée est même d’ajouter un duo descripteur-analyste pour accompagner les images de courses de partout dans le monde et ainsi donner aux spectateurs une expérience tout inclus.
    Cela dit, très bon hiver !

    Changement de garde avec Simon Fournier

    La participation de Simon Fournier au slalom de la Coupe du monde de Levi, en Finlande, la fin de semaine dernière, justifie vraiment qu’on y revienne.
    Primo, il s’agissait du baptême de l’ancien membre de l’Équipe du Québec au grand cirque blanc.
    Secundo, sa présence ramenait le ski québécois dans les ligues majeures dans les disciplines techniques masculines pour la première fois depuis Jean-Philippe Roy et Julien Cousineau.

    Celui qui a appris son ski au Mont Sainte-Marie avant de passer à Tremblant possédait, disons-le, une bien mince marge de manœuvre avec son dossard 76 sur un parcours pas idéal.
    C’est le monde à l’envers avec un automne trop chaud en Laponie alors que l’hiver semble bien installé ici.

    Toujours est-il que sans parvenir à se qualifier pour la deuxième manche, Simon a le mérite d’avoir rallié le fil d’arrivée, ce que 34 concurrents, dont une valeur sûre comme Alexis Pinturault, n’ont pas réussi.

    Le natif de l’Outaouais, qui a terminé 15e aux Mondiaux juniors l’hiver dernier, est de retour au Canada pour les courses Nor-Am dans l’Ouest la semaine prochaine.

    À la fois recrue et cadet à Canada alpin, on reverra Simon Fournier en Coupe du monde. C’est certain; il n’a que 21 ans!

    À la télé…

    Parce que la télévision existe toujours malgré la place toujours grandissante du web, la Coupe du monde à Lake Louise pourra être suivi sur CBC qui diffuse en différé la descente samedi à 17 h, avant le super-G en direct dimanche. Si cela reste à voir pour la descente de samedi, Dustin Cook sera assurément du Super-G le lendemain.

    Les Américains de NBC retransmettent samedi le slalom géant de Killington, au Vermont, à 15 h, avec Marie-Michèle Gagnon, Valérie Grenier et Mikaela Tommy au départ. Le réseau américain enchaînera dimanche avec le slalom à 13 h, avec Laurence St-Germain et aussi Mikaela sur les rangs.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Alexander Hassenstein

Imprimer Courriel