Nouvelles

  • Valérie Grenier déjouée par ses propres attentes

    Valérie Grenier espérait un meilleur résultat qu’une 31e place à la descente de Val Gardena, en Italie, mardi. Elle croit qu’elle a été dérangée par la pression qu’elle s’est elle-même mise sur les épaules.

    « C’est très ordinaire. Je suis vraiment déçue de ma performance. Je n’ai pas skié comme je voulais le faire et je n’ai pas suivi la ligne que je voulais. C’est comme si je n’étais pas assez relaxe. C’est ça mon problème en descente », a indiqué celle qui a accumulé un retard de 2,02 secondes sur la gagnante.

    L’athlète du club du mont Tremblant s’était classée 22e à la première descente d’entraînement de la semaine.

    « On dirait que ma première descente d’entraînement va toujours bien parce que je n’ai pas d’attentes. Je ne pense pas trop. Ensuite, je me crée des attentes et on dirait que je suis un peu plus crispée et que c’est moins naturel. En descente, il ne faut pas être crispée. Il faut être relaxe », a-t-elle expliqué.

    L’Ontarienne Roni Remme (+1,78 s) a été la meilleure représentante canadienne se plaçant 26e.

    La Slovène Ilka Stuhec (1 minute 22,81 secondes) l’a emporté, devançant sa plus proche rivale Nicol Delago (Italie) de 0,14 seconde. L’Autrichienne Ramona Siebenhofer (+0,51 seconde) a complété le podium.

    Même si elle avait participé aux descentes d’entraînement, Marie-Michèle Gagnon n’a pas pris le départ de l’épreuve où le Canada avait droit à seulement deux dossards. La skieuse de Lac-Etchemin sera toutefois en piste mercredi pour la présentation du super-G.

    « J’aime bien la piste, la neige est belle. J’espère que ça va bien se passer », a indiqué Grenier.

    Rappelons que Grenier et Gagnon ont réalisé de belles prestations récemment dans cette discipline. Grenier avait terminé cinquième à Lake Louise, au début du mois, tandis que Gagnon a conclu au sixième rang de la course de Saint-Moritz, il y a une dizaine de jours.

    Source: Sportcom
    Photo Crédit: Eric Bolt

Imprimer Courriel