Nouvelles

  • Laurence St-Germain accumule les Top-15 en Coupe du monde

    Mine de rien, la skieuse Laurence St-Germain (+4,71 secondes) continue à se tailler une place dans le groupe sélect des meilleures slalomeuses de la planète. L’athlète peut une fois de plus dire mission accomplie, elle qui s’est classée au 14e rang du slalom de la Coupe du monde de Flachau, mardi, en Autriche.

    13e après la première manche, St-Germain a été moins rapide en deuxième manche alors qu’elle a enregistré le 24e chrono. L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges se classe ainsi dans les 15 premières d’un slalom de Coupe du monde pour la quatrième fois cette saison.

    « Ça va super bien et je suis en train d’accomplir mon objectif de l’année! » s’est exclamée la skieuse qui vise une place dans les 15 premières au classement du circuit afin d’avoir le choix des meilleurs dossards.

    « Maintenant, la prochaine étape est de faire l’autre pas pour être plus proche de la dixième place. Ma deuxième manche ressemblait plus à ce que je fais à l’entraînement et j’ai plus attaqué, sauf qu’il y a deux erreurs qui m’ont coûté du temps. N’empêche, je suis contente de ce que j’ai fait aujourd’hui (mardi). »

    Les conditions du parcours étaient particulièrement difficiles en deuxième manche selon la Québécoise qui a pu profiter de sorties de piste d’adversaires pour grimper de seulement une place au classement général.

    La Slovaque Petra Vlhova a réussi à briser la domination de l’Américaine Mikaela Shiffrin qui régnait sans partage en slalom depuis le début de la saison. Vlhova a devancé Shiffrin de 0,15 seconde, alors que la Suédoise Anne Swenn Larsson (+1,05 seconde) a complété le trio des médaillées.

    « C’était super excitant! Tout le monde a fait des erreurs et la deuxième descente de Petra a été impeccable. Elle méritait sa victoire. »

    Les Canadiennes Erin Mielzynski et Roni Remme n’ont pas terminé la manche initiale.

    St-Germain retournera à l’Université du Vermont pour reprendre ses études et participer à quelques courses du circuit universitaire. Elle ne se dit pas inquiète de briser son rythme acquis au cours des dernières Coupes du monde.

    « Courser pour gagner et courser pour faire un Top-15, ce n’est pas pareil et ce n’est pas le même stress. Je pense que ça va être bon pour mon état d’esprit de vivre ça avant de retourner en Coupe du monde. »

    Source: Sportcom
    Photo Crédit: Getty Images

Imprimer Courriel