Nouvelles

  • La Chronique de Mario du 24 janvier 2019 : Décès du docteur émérite et chercheur Fernand Labrie

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Suite au décès du docteur Fernand Labrie à Québec à l’âge de 81 ans, le deuil est aussi présent dans la famille du ski que du côté de la recherche scientifique et de la médecine.

    « Un grand bâtisseur et ambassadeur du ski. Un visionnaire aussi. », disait justement Daniel P. Lavallée, directeur général de Ski Québec alpin, à propos de Monsieur Labrie.

    Président et fondateur d’Endoceutics, l’éminent endocrinologue qui a créé dans son laboratoire un médicament relié au cancer de la prostate, ainsi que Intrarosa, communément identifié comme le viagra féminin, a été président de Ski Québec alpin dans les années 1980.

    Celui que le Journal de Québec estime avoir publié au-delà de 1240 textes en plus d’être cité à 50 000 occasions, a néanmoins très longtemps eu un intérêt et une générosité de son temps envers le ski.

    Plein d’ambition, dont les Jeux olympiques

    Le Dr Labrie a été organisateur de Coupes du monde au Mont-Sainte-Anne et aussi de Championnats canadiens, en plus d’être à la barre de dossiers aussi majeurs que le projet du Centre national d’entraînement au Massif et des démarches après de la Fédération internationale pour y disputer en permanence une descente de Coupe du monde.

    À cela s’ajoute le mégaprojet de la tenue des Jeux olympiques à Québec.

    On se souvient

    On parle de grands événements, mais sachez que le dévouement était au sens le plus large.

    « Lors des compétitions provinciales, j’ai vu le Dr Labrie se dévouer entièrement et rester plus tard le soir pour démêler avec son épouse les dossards en prévision de la course du lendemain. Tout cela en disant aux autres bénévoles qu’il allait juste aider et qu’il avait tout le temps nécessaire pour le faire. Lors d’une période plus serrée à Ski Québec, il a aidé personnellement Jean-Yves Perron, alors directeur général, à redresser les finances », se rappelle Claude H. Dumontier, longtemps à Ski Québec et Ski Canada et conséquemment témoin du parcours et des actions du disparu.

    Il est connu que le Dr Labrie possédait une énergie inépuisable puisqu’il en fallait pour s’impliquer autant dans la science que dans le ski.

    Ayant été de la garde rapprochée à la fois dans les dossiers du Massif et aussi des J.O, Pierre Harvey se souvient : « Je n’ai jamais vu quelqu’un travailler aussi fort », commente l’ex-champion au journaliste Pierre-Paul Biron.

    En ajoutant Roger Matte en décembre, le Dr Fernand Labrie devient le deuxième président de Ski Québec alpin issu de la médecine à nous quitter.

    Les condoléances seront reçues jeudi et vendredi au 2026 René-Lévesque Ouest et les funérailles du Dr Fernand Labrie suivront samedi, 11 h, à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec.

    Ski Québec alpin offre ses condoléances à son épouse, madame Nicole Cantin, et à sa famille.

    L’étoile de la semaine va à Valérie Grenier

    Suite à son excellente 4e place à 0,3 seconde du podium au super-G de Coupe du monde à Cortina d’Ampezzo, la fin de semaine passée, Valérie Grenier ne cesse d’aller de l’avant cette saison.

    Voilà ce qui augure très bien avant les Championnats du monde d’Åre en Suède, dont le compte à rebours est très bien entrepris. Sans en ajouter à la pression bien suffisante, le premier rendez-vous des biennales le 5 février au pays de Viking sera justement le super-G féminin.

    Les enfants ont un message aux parents

    Dimanche, place à « À la première fois », le titre de la journée d’initiation de l’Association des stations de ski du Québec. Des informations sont disponibles sur maneige.com, mais précisons ici que c’est au prix abordable de 25 $ pour les cinq ans et plus.

    Bien évidemment que les enfants ont toute notre confiance pour refiler le message aux parents.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Stevens Leblanc

Imprimer Courriel