Nouvelles

  • La Chronique de Mario du 4 avril 2019 : Le Mont-Édouard veut une suite, célébrons Érik et autres nouvelles

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Un post mortem plus élaboré et officiel suivra, mais les organisateurs du Mont-Édouard qualifient déjà dans Le Quotidien comme « très positif » leur premier bilan des Championnats canadiens de ski la semaine passée à la station anjeannoise.

    Une immense réussite a été celle de l’entraide de la population qui a eu le dessus sur Dame nature pour effacer les délais, causé par le vent et la neige.

    Dans une entrevue accordée au journaliste Dave Ainsley, Louis Tremblay-Poirat, directeur adjoint du site et de l’organisation, se réjouit de la visibilité obtenue partout au pays. De plus, le premier sondage confirme aussi une hausse du côté des retombées économiques.

    Avec une grande fierté locale et la nouvelle piste super-G, qui s’avère la seule dans l’Est du pays, homologuée par la Fédération internationale, le Mont-Édouard pense à la suite. « On a tout ce qu’il faut pour recevoir des épreuves Nor-Am », dit Tremblay-Poirat.

    Le retour des Nationaux s’avère une possibilité également.

    « On n’a pas fait tout cela (le budget 400 000 $) pour s’asseoir dessus », ajoute-t-il.

    Tant mieux. Le Mont-Édouard a montré qu’il mérite dorénavant sa place dans le club apte à recevoir des compétitions de haut niveau.

    Pas de crainte pour la neige en avril si vous allez dans le coin avec 701 centimètres y ayant été reçus.

    Tremblant honore son champion

    Plein de stations sont en fête de fin de saison ces temps-ci et celle à Tremblant samedi à un nom célèbre: Erik Guay.

    Il ne s’agit pas, ici, d’une présidence d’honneur le temps d’une journée. Oh que non! Tremblant parle d’une célébration de carrière entière envers son « fils » le plus célèbre.

    Dans le cas d’Érik, ce sont vingt-cinq médailles (cinq d’or) en Coupe du monde, deux championnats du monde et aussi un globe de cristal à titre de champion du classement de la saison.

    C’est beaucoup et énorme comme réussite.

    Au nom de tous les adeptes de ski incluant celles et ceux qui ne pourront pas se rendre dans les Hautes-Laurentides pour l’hommage, des sincères mercis Érik pour tous les bons moments.

    Saviez-vous que le tout premier résultat FIS d’Érik avait été obtenu le 30 novembre 1996 à Tremblant avec une 10eplace? Il avait... 15 ans.

    L’hiver prochain déjà en préparation

    Les gens de la Division laurentienne ne lésinent pas. Ils tiennent en fin de semaine des camps d’évaluation pour les élites U12, U14 et U16, cela en prévision de la formation de ses équipes 2019-2020.

    C’est au Chantecler que ça se passe.

    Rappel important

    La période hivernale achève. Le ski alpin canadien poursuit jusqu’au 15 avril son scrutin pour déterminer ses lauréats des prix d’excellence.

    On vote via internet sur le site de Canada alpin. Prenons le temps pour appuyer Laurence St-Germain, Valérie Grenier et Simon Fournier (alpin), Frédérique Turgeon et Alexis Guimond (para-alpin), de même que Brittany Phelan (ski cross) parmi d’autres qui le méritent bien après une longue saison.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Mont-Édouard

Imprimer Courriel