Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario Brisebois

    PARLONS SKI (SVP !) POUR FAIRE CHANGEMENT DU BYE BYE !




    C'est encore et toujours LE sujet du début d'année. On ne parle que de cela, ce que je ne comprendrai jamais très bien.

    Pourquoi 4,1 millions de personnes, selon les sondages, regardent-elles le Bye Bye ?

    Pour mieux continuer à chialer, comme j'ai déjà été écrit comme chroniqueur télé que j'ai été dans une autre vie...

    Puisque nous sommes ici, jasons donc de ski pour changer de ton.

    Le temps file sur les pentes également.

    Le rendez-vous d'Adelboden (en Suisse) samedi marquera la fin du premier tiers de la saison étant le 15e d'une série de 45 chez les messieurs.


    Les têtes d'affiche jusqu'ici sont certes Lindsey Vonn avec cinq couronnes, toutes ravies dans les épreuves de vitesse et Marcel Hirscher avec trois titres, tous obtenus en technique pour coiffer la course au globe de cristal.

    J'insiste sur la distinction des disciplines.

    Comme dans la vie, le cirque blanc n'échappe pas à la spécialisation.

    Ce n'est pas le chroniqueur qui le dit, mais les chiffres qui le confirment.

    Déjà en fort déclin, l'ère des généralistes semble joindre celle des dinosaures.

    L'hiver passé, les cinq premières filles au classement final et général avaient participé à toutes le disciplines.

    Jusqu'à présent cette saison, elles ne sont que trois au top cent des points à avoir effectué tous les départs.

    La tendance est la même chez les hommes.

    Ils étaient quatre parmi les douze premiers à avoir dit présent en tout temps, toujours l'hiver dernier.

    Ils ne sont que trois au top cent dominé par Hirscher, qui ne fait que les slaloms et les géants.

    La liste des multi-disciplinaires est si courte que les cas
    d'exceptions méritent tous d'être identifiés: il y a Vonn, Anna Fenninger et Maria Riesch ainsi que Bode Miller, Kjetif Jansrud et Benjamin Riach.

    Le moule de Jean-Claude Killy qui gagnait dans tout et partout est cassé. Il est perdu.

    Au Canada, François Bourque est le seul qui aurait pu devenir skieur à tout faire et briller.

    Le hic est que sa carrière est très sérieusement compromise. Il ne rechaussera pas les skis pour une deuxième année de suite.

    Il faut préciser qu'à l'instar de tous les sports, le ski a considérablement changé.

    L'entraînement dans toutes les spécialités est devenu très pointu. Le calendrier est tellement intense qu'il est très compliqué d’être partout puisque les athlètes ne sont pas des machines.

    Pour revenir à l'Autrichien Hirscher, certes la révélation à 21 ans, il devance au général Askel Lund Svindal avec 525 points contre 456.

    Vonn mène 641 points en comparaison des 540 de Marlies Schild dont les cinq victoires ont été enregistrées entre les petits piquets en slalom.


    À propos du Bye Bye, je n'ai pas regardé. Rien contre Véronique Cloutier, une généraliste bonne dans tout, Louis Morissette et le reste de l'équipe.
    J'apprécie leur talent et leur cran.


    C'est juste que cette année encore, j’ai préféré jaser avec mon monde le 31.


    IL NEIGE... AILLEURS !

    Je sais que l'information va faire des envieux, mais mentionnons d'Adelboden a reçu un mètre de neige jeudi et vendredi.

    On pourra voir les images et la course sur le site internet de la SRC demain.


    Les skieuses sont à Bad Kleinkirchheim, en Autriche, pour une descente et un super G cette fin de semaine.

    Vous pouvez gager votre tuque sur Lindsey Vonn invaincue cette saison dans ces épreuves.

    ***

    Dans la série « Que sont-ils devenus », l'ex-champion du monde et de 19 descentes Michael Walchhofer est de retour avec la « Wunderteam » d'Autriche à titre de conseiller, quelques mois après sa retraite de compétiteur.


    ***

    Il n'y a pas que le Canadien qui en arrache au hockey, mais aussi les slalomeurs unifoliés en Coupe du Monde.


    Pourtant toujours très calme, l'entraîneur-chef Paul Kristofic a évoqué publiquement le manque d'intensité.

    Le message sera-t-il compris ?

    ***

    Au classement de la Coupe des nations, l'Autriche détient la première
    place avec 2 200 points devant l'Italie qui en affiche 1 441.

    Le Canada est 9e avec ses 470 points.


    ***

    Avant de se quitter, acceptez nos vœux de bonne année et continuez de nous lire, bien sûr.