Chroniques de Mario Brisebois

  • Le Blog de Mario aux Mondiaux: Pourquoi Erik Guay a déjà hâte au 9 février.. 2018 ???



    Où serez-vous le 9 février 2018 et que ferez-vous, itou? Erik Guay, lui, le sait très bien.

    Quoiqu'on va laisser notre sportif de la semaine, du mois et de l'hiver qui sait avec ce titre de gloire après sa conquête du Championnat du monde à Saint-Moritz, Erik est très au courant, où il sera et ce qu'il fera.

    Pas besoin pitonner son agenda électronique ou ni de sortir le gros crayon pour encercler la date en rouge au calendrier.

    À l'instar des tous les athlètes sur neige ou la glace, à part les patineurs de la LNH toujours pas fixés à un an, ce qui est une affaire compliquée à la Gary Bettman, vous pouvez parier qu’Erik sera en Corée du Sud le 9 février prochain.

    Cette journée sera celle des cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang. Le ski débutera le 11 et l'ensemble compétitions se poursuivront jusqu'au 25.

    Ses 24 médailles en Coupe du monde en font le skieur canadien le plus auréolé de l'histoire et avec ce deuxième titre mondial, celui des descentes de Garmisch-Partenkirchen, il a définitivement sa place au sélect club des légendes.

    Il n'a jamais été très chanceux aux Jeux. Rappelons les blessures, mais aussi ses résultats crève-cœur en terminant 4e à Turin et deux fois 5e à Vancouver.

    Allez Pyeongchang! , a-t-on l'envie de scander à un an afin que justice soit faite puisque ces Jeux seront vraisemblablement les derniers d'Erik , qui aura alors 36 ans, mais en attendant, il lui reste de la besogne à faire aux Mondiaux samedi à Saint-Moritz pour le rarissime et maintenant possible doublé super-G/descente.

    Sachez que c'est bien lancé, notre champion était au 4e rang lorsque l'entraînement chronométré a été annulé jeudi par le brouillard après qu' une douzaine des grandes pointures ayant eu le temps de rallier le fil d'arrivée Il avait fait 7e mardi.

    À SURVEILLER...

    Retour aux courses officielles vendredi avec la présentation du combiné alpin chez les femmes. Gardons Marie-Michèle Gagnon bien à l'oeil. Elle a été médaillée d'or pas une, mais à deux reprises dans la spécialité en Coupe du monde , la précédente remontant en février dernier.