Chroniques de Mario Brisebois

  • Blog de Mario aux Mondiaux: Le président de la FIS très favorable à Québec, Mikaela l'invicible et la fin pour M-M.



    Devinez qui du Québec s'est invité à Saint-Moritz avant la fin des Mondiaux? Rien de moins que la descente du Massif (Cap Maillard) via le journaliste Alain Bergeron, du Journal de Québec.

    Bergeron a consulté les dirigeants de la Fédération internationale en remontant aussi haut qu'au président Gian Franco Kasper, qui n'est pas contre. Tout le contraire. Aussi membre du comité olympique, il invite même Québec, donc le maire Labeaume, à reconsidérer sa position envers les Jeux de 2026

    Comme la première fois, Bernhard Russie n'est toujours pas davantage pro-Québec.

    En évoquant le double prétexte de l'environnement et «l'héritage», l'ex-as descendeur devenu expert de la FIS comme concepteur de piste, n'est pas un fan du prolongement de la montagne pour atteindre le minimum, 800 mètres.

    Permettez cette question: elle était où cette conscience écologique avec le fameux «free all» de Saint-Moritz perché si haut qu'il a fallu construire un gigantesque escalier qui fait 187 grosses marches en acier à part ça?

    À propos du site avec son panorama unique donnant vers le fleuve Saint-Laurent, je retiens cette phrase du président à Alain Bergeron: «on a encore du temps...»

    En Suisse, la population des Grisons vient de se prononcer par referendum contre le financement public pour les Jeux. Gian Franco Kasper sait qu'il faudra bien trouver une ville-hôte un moment donné.

    IL Y A MIKAELA... ET LES AUTRES...

    Le slalom mondial à un nom: Mikaela Schiffrin.

    À un mois de ses 22 ans, l'ancienne voisine du Vermont a été consacrée samedi championne une troisième fois de suite.

    Elle était seule en piste, samedi. Elle a littéralement survolé les deux manches pour l'emporter par 1,64 seconde, ce qui représente une éternité dans la spécialité.

    Pour situer l'Américaine au palmarès des Mondiaux en cours, elle devient la troisième à réussir le doublé or-argent après notre Erik Guay et l'Autrichien Marcel Hirscher.

    Dans la grande histoire en remontant aux skis en bois, elle devient la toute la première à réussir le triplé depuis Christl Cranz dans les années 1930, ce qui révèle tout de son énorme talent.

    C'EST TERMINÉ POUR MARIE-MICHÈLE

    Après sa 20e place en géant, Marie-Michèle Gagnon a aussi terminé 20e en slalom samedi pour conclure ses Mondiaux.

    «Je n'ai pas eu beaucoup le temps de m'entraîner en slalom. Je suis aussi épuisée avec l'horaire très occupé », a-t-elle déclaré à Sportcom.

    Il est permis de croire que le fait que la skieuse numéro un au pays n'ait pas été retenue par Équipe Canada au début de la semaine pour le volet en équipes malgré sa 6e position au combiné n'a pas aidé non plus.

    Dimanche, place au slalom masculin avant que le voile ne tombe sur St- Moritz.

    .