Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 23 février: Le "Bijoutier" Erik Guay déjà prêt à ajouter à sa collection en répétant la fin magique de 2010.



    La très fructueuse «Bijouterie Erik Guay illimitée» de réputation internationale n'aura pas pris congé très longtemps. De fait, les affaires ont repris en vitesse grand V avec trois courses en autant de jours en fin de semaine.

    Notre orfèvre des pentes se transforme maintenant ciseleur afin de toujours continuer d'accroître l'inventaire.

    Après son admirable doublé or-argent aux Mondiaux, voilà qu'Erik entreprend vendredi, en Norvège, le dernier droit cette fois vers le globe de cristal, emblème du championnat de l'ensemble de la saison dans une spécialité en Coupe du monde.

    L'ajout d'une pièce à sa collection d'excellence s'avère tout à fait possible.

    On ne parle pas du super-G, où le meneur norvégien Kjetil Jansrund est hors d'atteinte avec ses trois titres et ses 214 points d'avance dans la discipline versus la 9e position d'Erik avec 115 points et seulement deux courses à faire,
    donc 200 points à l'enjeu.

    Cela dit, une place d'honneur reste dans la mire avec seulement 74 points de marge pour accéder au podium de la discipline.

    Mais gare en descente. Malgré à sa 10e place et 125 points, le chef de file italien Peter Fill (279) demeure tout à fait à la portée, notamment pour ces trois raisons:

    1: En dépit du fossé de 154 points, la marge de manœuvre est réelle avec encore 300 à distribuer.

    2: Erik a toujours bien fait à Kvitjfell, site des épreuves alpines des très beaux Jeux de Lillehammer pour les souvenirs, où il a fait quatre podiums, dont deux sur la plus haute marche. En passant, la première place vaut 100 unités chaque fois ce qui monte vite.

    3: À part l'Autrichien Marcel Hirscher (triple médaillé des Mondiaux), il n'existe pas plus «performant» en ski incluant les filles.

    DU DÉJÀ VU ET SURTOUT RÉUSSI...

    Il existe plus important comme facteur en faveur d'Erik en plus d'avoir pris jeudi le premier rang de l'entraînement chronométré. Il n'est pas en territoire nouveau. En vérité, il a déjà gagné en venant de l'arrière.

    C'était en 2010. Après une 5e place crève-cœur aux Olympiques de Vancouver devant son monde, Erik avait magistralement enlevé le cristal du super-G.

    Quelle incroyable fin de saison Erik avait réussie. Du vrai Hollywood! Il avait enlevé les deux dernières épreuves justement à Kvitfell et Garmisch-Partenkirchen pour gonfler son compteur de 131 à 331 ce qui lui avait permis de coiffer au fil les grands favoris Michael Walchhofer et Aksel Lund Svindal, lesquels avaient été délogés avec 316 et 314 points.

    Étant donné qu'il avait ajouté le bronze en descente, plusieurs experts affirment que cette séquence demeure sa plus productive même devant les Mondiaux. Mais bon...

    Après la Norvège, où sévissent aussi Dustin Cook et Jeffrey Frisch alors que les filles sont à Crans-Montana, en Suisse, il restera deux semaines au calendrier de la Coupe du monde, dont celle des finales au Colorado.


    À propos de la collection de notre «bijoutier des pentes» , la prochaine médaille sera sa 25e en Coupe du monde ce qui n'inclut pas celles aux Mondiaux et le cristal hausserait le palmarès à 30 pour un somment canadien évidemment.

    VOICI POURQUOI ERIK A RAISON

    Même si Erik Guay est très bien assez grand pour se défendre lui-même, permettez-moi de me ranger de son bord.

    Les pieux olympiens de salon n'ont pas apprécié qu'il place devant les Jeux derrière les Championnats du monde et le globe de cristal de la Coupe du monde dans ses priorités.

    D'accord, que l'utilisation de qualificatif «Mickey Mouse» n'était pas nécessaire, mais pour le reste, il a raison.

    Le olympique devient parfois «une loterie» les conditions n'étant pas toujours optimales et oui, oui oui, il existe les trois ans et 50 autres semaines que cela plaise moins ou pas du tout au CIO et leurs amis!

    PLACE AUX MONDIAUX JUNIORS CHEZ LES VIKINGS...

    À peine un Championnat du monde finit-il qu'un autre est en préparation avec les Mondiaux juniors à Äre, en Suède, du 6 au 12 mars.

    Valérie Grenier (Tremblant) y sera pour y défendre sa médaille d'or en descente). L'an dernier, elle avait également mérité l'argent en super-G.

    Félicitations à Marina Vilanova (Tremblant), Simon Fournier (Tremblant), William Bruneau-Bouchard (Le Massif) qui sont les autres talents retenus par Ski-Canada.

    Un coup de chapeau aussi à Chris Powers, un ancien entraîneur de l'équipe du Québec, qui a mérité son ticket au pays des Vikings.

    ... ET AUX JEUX DU QUÉBEC À ALMA

    Mais auparavant, place à la 52e finale des Jeux du Québec, à Alma. Ce sont les U 14 qui seront en action à la station du Lac Vert du 1er au 4 mars.

    Tous nos talents sont gradués de ces Jeux en remontant à Mélanie Turgeon et bien avant.

    HEUREUSE RELÂCHE !

    Dans certaines régions, c'est cette semaine et dans d'autres la semaine prochaine, mais toujours est-il que c’est la période de la relâche scolaire.

    Dame Nature peut-elle stabiliser ses humeurs pour supporter les familles, mais aussi le ski comme «business».

    Ce congé représente la période la plus occupée avec celui des Fêtes. Les chiffres peuvent totaliser jusqu'à 30% dans les affaires de la saison, ce dont l'industrie a besoin après le précédent hier de misère.