Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 11 mai: Place à la saison des réunions, dont celle au Québec qui promet!



    Une dernière fin de semaine de ski est au programme au Sommet Saint-Sauveur ce qui cessera les activités sur la neige, mais pas du ski qui entre dans sa saison des réunions.

    Ce sera d'abord à la Fédération internationale de procéder, celle-ci réunissant les autorités de partout du 24 au 28 mai à Portoroz, en Slovénie.

    Parmi les activités, il y aura l'approbation du calendrier de 2017-18.

    Attendez-vous à ce que ce soit serré comme horaire en Coupe du Monde alpine ou autres disciplines avec février très largement hypothéqué par les Jeux olympiques en Corée du Sud du 9 au 25 février.

    Côté événement, les bonnes nouvelles à l'égard du Québec vont transiter par les États-Unis avec la confirmation du retour des femmes au cirque blanc pendant deux ans à Killington, juste à côté au Vermont. On a rien entendu de Ski Canada à propos d'une quelconque possibilité d'en profiter pour greffer une présentation dans la province. Du moins pas encore.

    Cela dit, des espions me chuchotent que des gens d'ici commencent à envisager la possibilité. Même si la Coupe demeure loin des lèvres, ce début d'intérêt représente tout de même ça de gagné sur le passé.

    On louange les beautés de la côte slovène sur l'Adriatique où est situé Portoroz ce qui ne me surprend pas, la Fédé internationale ayant la réputation de savoir très bien identifier les endroits des plus hauts standards, mais il ne faudrait pas que ce soit trop charmeur le 27 au matin.

    Pourquoi identifier ce moment-là particulièrement?

    Il s'agira alors de la présentation du volet intitulé «plan stratégique» et un tir groupé de l'ensemble des intervenants de partout pour faire bouger le ski un peu figé dans le temps pour l'aspect spectacle et vendre de son produit lorsqu'on regarde ce qui se fait ailleurs dans le sport.

    À suivre...

    DES CONFÉRENCIERS QUI NE DONNERONT PAS DANS LA COMPLAISANCE

    Chez nous, Ski Québec n'est pas en reste et prendra la direction de Tremblant pour son congrès annuel les 3 et 4 juin.

    Sachez que les participants n’auront pas trop le temps de prendre du soleil (il finira bien par revenir... un jour!) de la façon que la programmation a été structurée et que les thèmes des intervenants ont été choisis.

    On aura amplement le temps de s'en rejaser, mais permettez de féliciter Daniel Lavallée et l'équipe de Ski Québec ne pas craindre d'aborder une situation récente même si elle n'est pas celle de son organisation.

    Parmi les conférenciers, il y aura Sylvie Parent, prof, à l'Université Laval en éducation physique dont la recherche a porté sur les abus en milieu sportif. Policier possédant 25 ans d'expérience, Pierre Renaud viendra entretenir des devoirs des entraîneurs.

    Bref, ce ne sera pas du tout une fin de semaine pour juste se féliciter.

    Il y a plein de monde intéressant qui va défiler pendant ces deux jours. On vous reviendra sur ces gens, dont Aldo Radamus, directeur des programmes de Vail, qui viendra parler de gestion et d’organisation des clubs sportifs.

    Le monsieur connaît son affaire, Vail ayant été proclamé trois fois club de l'année par l'Association américaine en 2014, 15 et 16.

    À bientôt donc tel que convenu puisqu'il sera aussi question de qui présentera quoi l'hiver prochain puisqu'on confirmera les calendriers.

    HOMMAGE FINAL ET JUSTIFIÉ À MARTIN COUTURE

    Le ski au Québec perd un autre très bon homme ce printemps avec le décès de Martin Couture.

    Une considérable partie de sa vie a été consacrée à la grande communauté du ski.

    Il a été impliqué 25 ans comme entraîneur-chef et entraineur du club Sommet Saint-Sauveur. Il a aussi été un chef de file dans la Zone Laurentienne et du ski provincial.

    Un hommage à la mémoire de Martin Couture est organisé samedi (le 13) entre 13h et 17h au Sommet Saint-Sauveur où il a multiplié les actions toutes ces années.

    Nos condoléances à son épouse Manon de Varennes, ses enfants Laurence, Audrey et Olivier et l'ensemble de son autre famille élargie qui était celle du ski.