Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du mercredi 28 juin : Mes trois étoiles sont...



    On aurait pu choisir «chronique d'été» comme titre puisque l'infolettre entreprend une pause entre deux saisons, mais comme on sera là advenant des nouvelles comme il en survient toujours le ski ne s'arrêtant surtout pas si proche des Jeux olympiques, de là la décision d'y aller dans la continuité.

    Tiens, pourquoi alors ne pas déterminer les trois étoiles des derniers mois.

    EX AEQUO EN 3e

    Le pluriel est de mise puisqu'ils sont deux à partager cette position.

    Jean-Luc Brassard avait tout à fait raison d'effectuer une sortie en règle l'hiver dernier en déplorant dans une lettre ouverte dans La Presse.ca l'impossibilité de voir nos champions du monde Erik Guay, Alex Harvey et Mikaël Kingsbury à la télé.

    Avis aux diffuseurs: il existe autre chose que le hockey que l'on aime bien.

    Le trio précité en est un de titulaires mondiaux et des modèles aussi.

    Brassard partage avec François Messier la correction de cette situation inconcevable avec la multiplication des chaînes.

    Ambassadeur de Ski Québec, l'ami Messier est directeur général production/sports de Radio-Canada et il a ramené le ski et le sport olympique au terme le plus large en diffusion web.

    François est aussi le patron de la diffusion de Pyeongchang en préparation depuis longtemps.

    VIVE LES BÉNÉVOLES!

    La deuxième étoile va à tous les bénévoles.

    Il faut le faire se lever à 5 heures le matin à -25 Celcius ou dans la gadoue selon les extrêmes de nos hivers pour aller passer la journée à planter et redresser des piquets dans les parcours.

    Le ski de compétition n'existerait pas sans eux.

    Alors que tout le monde se plaint de manquer de temps, il est admirable toujours parvenir à trouver le moyen d'en donner aux autres.

    Le ski est privilégié de compter sur ces gens braves et généreux. De fait, votre sport vous dit un immense merci.

    ERIK, LE MAGNIFIQUE

    Pour le choix de la première étoile, Erik Guay est bien sûr seul dans sa catégorie.

    Ce qu'il a accompli l'hiver dernier est absolument gigantesque.

    Les dates des 8 et 12 février 2017 sont définitivement à encercler au gros crayon rouge dans les annales du Canada alors qu'Erik a ravi coup sur coup l'or (super-G) et l'argent (descente) des championnats du monde à St.Moritz.

    Déjà auréolé de l'excellence, notre héros de l'hiver est passé à seulement 12 centièmes de seconde de la perfection, soit l'écart le séparant du Suisse Beat Feuz, champion de la descente.

    Il faut le faire quand même à 35 ans. A cet égard, Erik joint Tom Brady, Roger Federer, Rafael Nadal chez les trentenaires qui dominent leur sport, ce qui n'est pas de la vilaine compagnie n'est-ce pas.

    Autre aspect plus important, Erik est une aussi bonne personne qu'athlète, ce qui en fait un premier sur toute la ligne.

    MENTION (TRÈS-TRÈS) SPÉCIALE

    Elle va à vous tous pour nous avoir suivis et surtout lus depuis octobre et les autres auparavant. C'est un privilège de vous compter dans les rangs.

    Très heureux été à toutes et tous et en espérant renouveler le bonheur de vous retrouver dans un mois ou presque.

    Mario B.
    Le ski vous dit un immense merci