Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 9 novembre: Killy reviendrait, Miller part et des nouvelles d’ici aussi

    Jean-Claude Killy pourrait célébrer le 50eanniversaire d'un des plus immenses exploits du ski et de l'ensemble de l'histoire de l'olympisme avec un retour aux Jeux à 74 ans.

    C'est ce qu'évoquent et souhaitent aussi les médias en France à propos du triple médaillé d'or de Grenoble, ce qui est d'autant plus considérable comme réalisation que le programme ne comptait que trois épreuves en 1968.

    Comme c'est souvent et aussi beaucoup le cas aux Jeux, rien n'est parfait à Paris 2024. Les finances inquiètent particulièrement, ce qui n'est pas nouveau non plus. À lui seul, le voyage de la délégation au congrès du CIO à Lima aurait coûté 1,5 million d'euros, déplorent les payeurs. À ce rythme, la facture sera quoi dans six ans ? D’où la suggestion d'impliquer Killy au plus vite dans le rôle de co-président pour gérer les budgets.

    À ne pas en douter, celui-ci est aussi grand mandarin que légende des pentes des J.O. ayant déjà été président de Val d'Isère 1992, coordonateur à Turin 2006 et superviseur à Sotchi en 2014.

    En plus des contacts politiques autant chez-lui dans l’hexagone qu’à l'étranger (ayant par exemple pris le poste de superviseur à Sotchi à la demande de « son ami » Vladimir Poutine), il possède des entrées chez les plus riches commanditaires et les plus puissants diffuseurs.

    Tout cela est énorme comme deuxième carrière ; compte tenu que Jean-Claude Killy a quitté l'école à 15 ans pour la neige.

    On vous tient informé de la suite bien sûr et on reviendra de toute façon pendant les Jeux avec un récit des 50 ans de ce tour du chapeau de Grenoble.

    Le ski perd à la fois un champion et un personnage avec la retraite de Bode

    On conviendra tous que la nouvelle n'appartient vraiment pas à la catégorie des « scoops » puisque voilà depuis les championnats du monde de 2015 à Beaver Creek, qu'il n'avait chaussé les skis, mais l'annonce de la retraite pour Bode Miller signifie néanmoins la fin d'une époque unique.

    Le « voisin » du New Hampshire a été un méga-champion avec ses 79 visites au podium en Coupe du monde (33 pour aller y chercher l'or). Il a aussi été médaillé six fois aux Olympiques (or à Vancouver) et cinq autres fois aux Mondiaux (l'or à quatre reprises).

    Il s'avère un des très rares à avoir gagné dans toutes les cinq disciplines dans un sport, où la spécialisation constitue la norme.

    Enfant d'une famille « hippie » de la région de Franconia, Bode Miller a été encore plus immense comme personnage sur les pistes et ailleurs. Un total anticonformiste, il fut un temps qu'il voyageait et demeurait en solitaire dans son motorisé. Fascinant et supérieurement intelligent, il pouvait se montrer provoquant. De fait, il pouvait même devenir arrogant et chose certaine, il n'y avait jamais un moment ennuyant en entrevues et en courses.

    Déjà riche, il devrait l'être davantage puisque des droits d'auteur de l'expression « ça passe ou ça casse » devraient lui appartenir.

    Cœurs sensibles, prière de vous abstenir de lire le paragraphe suivant.

    Dans le Denver Post, John Meyer raconte ce qui allait devenir le dernier départ de Miller à Beaver Creek, où il s'était sectionné les tendons du mollet avec la barre d'acier de son ski aiguisé comme un couteau en chutant à trop vive allure.

    Le journaliste rappelle également les Mondiaux de Bormio 2005, alors qu'il avait défié les autorités de la FIS en faisant presque deux minutes de la descente au combiné de Bormio sur une jambe ayant perdu un ski dès le début. Le lendemain, il revenait pour gagner la vraie descente.

    Aujourd'hui père de quatre enfants, Bode Miller sait trop bien qu'il ne peut plus se soumettre à ce genre de risques ce qui explique qu'il se tourne vers la télé pour devenir analyste à NBC.

    Lindsey était proche

    En tournée de télé, Lindsey Vonn était à New York la semaine dernière, lors de l'attaque terroriste en camion qui a fait huit morts et douze blessés.

    « J'étais tout prêt de l'endroit où les actes sont survenus. Pourquoi toute cette violence gratuite ? », questionne-t-elle dans son message. Nous sommes tellement nombreux à se poser la question, jeune dame!

    Brassard applaudit

    Retour sur « La Rencontre au Sommet TELUS », où malgré l'ambiance des hommages, Ski Québec a tenu à présenter la vidéo de prévention sur les abus qui peuvent survenir.

    « Chose certaine, on ne pourra pas accuser Ski Québec de ne pas mettre ses culottes dans ce dossier. Chose qui ne fait pas tout le monde dans le domaine ! », disait Jean-Luc Brassard, très clair et brave dans sa position personnelle au point de démissionner de son rôle de chef de mission aux précédents J.O.

    Natalie Lambert en … skis

    Médaillée olympique lors de trois Jeux, Natalie Lambert va troquer ses patins de vitesse pour les skis le 5 décembre. Elle sera la conférencière invitée du gala bénéfice de la division laurentienne de ski, lequel aura lieu au Collège Laval.

    Suite aux tests de neige, la Fédération internationale a donné le feu vert voilà quelques jours pour la reprise de la Coupe du Monde avec les slaloms Levi, en Finlande, en fin de semaine.

    Les filles seront en action samedi et les gars dimanche.

    CBC annonce la diffusion web de la course des filles très tôt. Sans vous décourager surtout, ce sera à 4h et 7h à nos heures ! Du côté de Radio-Canada, François Messier m'informe justement négocier un calendrier. On vous garde informé de la suite comme dans tout.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Alexander Klein