Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 23 novembre: Pourquoi « Ron-Ron » et ses amis sont envieux, nouvelle de dernière heure, Killington, P.Q. et plus

    Skieuses et skieurs, le bon ami Ron Fournier et « ses amateurs de sport » (comme dans le titre de son émission à la radio) possèdent tous les motifs de nous envier et on ne peut les blâmer.

    Alors que notre « Ron-Ron » et son monde manquent autant leur gardien super-étoile mystérieusement absent jusqu'à récemment et les victoires guère plus présentes chez le Canadien, ce qui va beaucoup et énormément ensemble lorsqu'on y pense, les fervents du ski québécois auront leur Carey Price en santé et en action cette fin de semaine avec Erik Guay à Lake Louise pour le « vrai » lancement de la Coupe du monde en incluant Marie-Michèle Gagnon nettement plus proche à Killington.

    Fini le petit jeu « on commence et on arrête » cela à deux reprises plutôt qu'une jusqu'ici en octobre en Autriche et en Finlande plus tôt ce mois-ci.

    Tous les projecteurs s'allument en Amérique sur le grand cirque blanc pour ne plus s'éteindre jusqu'aux Jeux de PyeongChang en févier et même jusqu'aux grandes finales d'Are, en Suède, à la mi-mars.

    Une autre raison de rendre un peu plus jaloux notre Ronald national et les partisans en désarroi et même en émoi avec leur tricolore est que tous nos as de glisse sont là pour jouer, ce qui n'est pas le cas tous les soirs au hockey comme on peut le constater.

    En plus d'Erik, vingt-cinq fois médaillé en Coupe du monde sans compter ses deux décorations d'or et celle d’argent aux Mondiaux, Dustin Cook (Mont Sainte-Marie), un autre membre du premier trio avant de se blesser il y a deux ans, est dans les Rocheuses alors que Marie-Michèle (Mont Orignal), notre Carey du ski féminin, est au Vermont accompagnée de Valérie Grenier (Tremblant), Mikaela Tommy (Edelweiss) et Laurence St-Germain (Mont-Sainte-Anne).

    Autre affaire pour vraiment accroître le désir de notre « Ron-Ron » et ses fidèles est que le ski québécois peut gagner cette fin de semaine et d'ailleurs n'importe quand avec Erik, notre double champion mondial et joueur de hockey à ses heures, en se souhaitant tous que nos non moins glorieux recommencent à en faire autant, puisque même les fervents du ski aiment ça aussi le bon hockey.

    Qui présente quoi et quand ?

    Avant le début des épreuves de la fin de semaine, François Messier a déjà sécurisé sa place parmi les étoiles du week-end.

    En dernière heure, j'apprends que le directeur général de la production et des sports à Radio-Canada a sécurisé les droits des Coupes du monde.

    Le pluriel est de mise puisqu'en plus du ski alpin, le ski de fond et acro de même que la planche à neige aussi pourront être en diffusion web sur radio-canada.ca.

    Les retransmissions débutent ce week-end à Lake Louise avec les gars d'abord et les filles la semaine prochaine, ce qui n'avait pas été le cas l'an passé.

    Rappelons-nous la sortie justifiée de Jean-Luc Brassard en février dernier...

    Heure de tombée oblige, j'ai vu rapidement le calendrier de diffusion, lequel va jusqu'aux Olympiques à compter du 9 février et à beaucoup plus long terme.
    Aussi ambassadeur à Ski Québec, François Messier a obtenu un contrat s'échelonnant au-delà d'une saison.

    Promis. On élabore davantage la semaine prochaine en se souhaitant que Radio-Canada présente ultérieurement aussi le ski à la télé.

    Saviez-vous que ?

    Cette Coupe du monde en Nouvelle-Angleterre s'avère la deuxième de suite après une éclipse de 25 ans. En combinant le long congé de l'Action de grâce aux USA en fin de semaine et la présence de la championne du gros globe de cristal Mikaela Schiffrin qui est de la région ayant étudié à l'académie bien connue de Burke, un autre succès de foule est assuré.

    À quand un programme double avec les filles au Québec dans un avenir rapproché ?

    À propos de Lake Louise, il s’agit également d’un retour, une pénurie de neige ayant obligé l'annulation des épreuves l’hiver dernier.

    Laurence va très bien, Merci !

    Avant le Vermont, Laurence St-Germain s’est s'arrêtée au Colorado, plus précisément à Loveland pour y finir 2e avant de gagner le lendemain lors de deux slaloms de niveau NorAm.

    Ce doublé s'ajoute à sa 17e place à Levi, en Finlande, pour son plus reluisant résultat en Coupe du monde comme quoi sport et université fonctionnent très bien ensemble comme le montre si bien Laurence, étudiante-boursière à l'Université du Vermont.

    Marie-Michèle Gagnon va bien aussi, celle-ci ayant ravi la palme d'un slalom géant de Copper Mountain alors que Mikaela Tommy bouclait au troisième rang.

    Les Français poursuivront le deuil… en piste

    Nos plus sincères pensées accompagnent l'équipe de France gravement endeuillée suite à l'accident tragique de David Poisson à Nakiska voilà deux lundis.

    Quoique que la Fédération française laissait la liberté de rentrer à la maison afin de se remettre du terrible choc, tous ont décidé de rester.

    Participer au rendez-vous de Lake Louise est la façon choisie afin de rendre hommage à leur camarade « Kaillou », ex-médaillé de bronze des Mondiaux, surtout que la télé mondiale reprend les images.

    Killington, P.Q. grâce à Eric

    Nos félicitations à Eric Aach, à qui on souhaite la bienvenue à titre de nouveau Responsable des communications et du support aux partenaires, pour cette excellente idée de rassembler le monde d’ici à Killington en fin de semaine.

    Déjà sur place, Eric a obtenu des organisateurs le feu vert afin de créer une section dans une zone super bien placée. En plus d'être au fil d'arrivée, l'endroit est juste à coté de la zone des entrevues.

    « Amenez vos drapeaux et vos panneaux pour encourager nos athlètes », dit-il.

    À surveiller aussi

    Bonne saison aussi à Alex Harvey, lequel entreprend sa saison en Coupe du monde de ski de fond à Ruka en Finlande, dès vendredi... En ski acro, Mikaël Kingsbury et les sœurs Dufour-Lapointe entreprendront leur calendrier le 9 décembre à Ruka aussi.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Alexis Boichard