Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 30 novembre: Patience Erik! Et autres propos.

    Disons que ce n’est définitivement pas le début de saison espéré par Erik Guay.

    Après Lake Louise, le voilà obligé de se retirer des épreuves de Beaver Creek, au Colorado, encore en raison de son dos.

    Nul n’est nécessaire de dire que ce n’est pas le bonheur. « L’une des décisions les plus difficiles à prendre », avait-il dit la semaine passée. La déception ne fait donc que grandir.

    Cela dit, la décision est la meilleure à prendre. Plus encore, elle est la plus sage! Erik a le droit de prendre et doit prendre son temps.

    Son record canadien de 25 podiums en Coupe du monde en est zéro menacé. En croisant les doigts, son retour surviendrait à la mi-décembre à Val Gardena, en Italie.

    Pour votre info, l’Italie est un endroit fétiche pour Erik, celui-ci ayant été médaillé pas moins de six fois, ce qui aidera grandement à la confiance au retour.

    On va s’entendre : à 36 ans, Erik Guay n’a plus vraiment de temps à perdre. On sera aussi tous d’accord incluant lui aussi que le vrai rendez-vous qui compte est celui des Jeux olympiques en Corée au mois de février!

    Marie-Michèle déjà en préparation olympique

    Après les hommes la semaine dernière, au tour des filles de passer à l’action à Lake Louise avec Marie-Michèle Gagnon mieux préparée que jamais.

    Voilà dix ans que la spécialiste des épreuves techniques ne s’était pas entrainée en vitesse.
    L’objectif de M-M. est de monter au podium au combiné olympique.

    On aime aussi beaucoup Laurence… au Vermont!

    Quelle était l’étudiante la plus populaire et la plus en évidence dans le quotidien Free Press de Burlington au lendemain du slalom de Killington en Coupe du monde?

    Oubliez la gagnante et championne du monde Mikeala Schiffrin, diplômée de l’Académie Burke située juste à côté.

    Il s’agit davantage de Laurence St-Germain, un talent du Mont Sainte-Anne, et étudiante de l’équipe de l’Université du Vermont située à... Burlington.

    Pas de doute qu’on l’aime bien chez nos voisins, la porte-couleurs des Catamounts, double sélectionnée chez les étoiles NCAA.

    Elle va bien Laurence. Très bien.

    Elle s’accorde une année sabbatique de ses cours pour se concentrer et se consacrer à son rêve de faire sa place canadienne aux JO de Pyeongchang.

    Après avoir fait 17e à Levi, en Finlande, au milieu novembre, voilà qu’elle finit le mois en terminant 14e à Killington pour encore une fois bonifier son sommet personnel dans des conditions de très hauts standards.

    « C’était comme une patinoire... verticale », de dire l’annonceur Doug Lewis qui en a vu d’autres. Cela ne l’a pas empêché de réussir le 6e temps le plus rapide de la deuxième manche.

    Il faut dire que Laurence avait su bien préparer son retour dans son état d’adoption au Vermont en s’adjugeant le slalom NorAm et en finissant 2e dans l’autre au Colorado dans la semaine.

    « Tout semble s’aligner au bon moment », et de déclarer l’ancienne de l’équipe du Québec au journaliste Adam White.

    C’est officiel : l’Université du Vermont a été choisie hôte des Championnats universitaires des USA. Est-ce nécessaire de dire que la sabbatique fait le bonheur de l’équipe qui pourrait compter sur « sa » Laurence ?

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Kelly VanderBeek