Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 11 janvier: L'année du verglas fut aussi celle du... miracle en ski. Et autres nouvelles !

    Dans les bilans sur les 20 ans de la crise du verglas de la méga-catastrophe naturelle de l'histoire du Québec, il y a plein de chiffres impressionnants que l'on voit ou entend partout dans les médias.

    Les données les plus à couper le souffle sont celles du vendredi 9 janvier 1998, alors que 1,4 million d'abonnés avaient été privés d'électricité, soit 3,5 millions de personnes ce qui équivaut à la moitié de la population de la province.

    « C’est arrivé au moment où j'ai fait une prière », confessait André Caillé, ancien président d'Hydro Québec au Devoir à propos de cette journée qui atteignait les 80 heures consécutives de pluie verglaçante.

    La misère n'avait toutefois pas empêché Tremblant de tenir le 9 et ainsi que le 10 et 11 des compétitions de la Coupe du monde de ski acrobatique.

    Un exploit ! », se rappelle aujourd'hui Yves Juneau au cœur de l'action à titre de jeune responsable des communications de la station avant de devenir Directeur général de l'Association des stations de ski du Québec, ce qu'il est toujours.

    Il aurait pu évoquer un miracle puisque les épreuves (il y avait encore le ballet, depuis disparu) servaient de qualifications aux Jeux olympiques de Nagano un mois plus tard autant pour le Canada que pour la quinzaine de nations ayant fait le déplacement.

    Loin des projecteurs, il y a toujours des héros qui se cachent et Yves Juneau nomme Rich Schwinghammer de la FIS (il a depuis marié une Québécoise), Luc Dubois, Rémi Cloutier, Benoit Berthiaume et d'autres dont le personnel de la montagne de Tremblant pour l'application du plan D comme dans débrouillardise.

    « Avec les remontées paralysées par la panne de courant, les athlètes ont dû grimper sur le sommet de la montagne. Nous avions nolisé des autobus afin de transporter les spectateurs au versant nord avant de les prendre en charge en motoneiges pour les conduire après jusqu'au parcours », explique Juneau.

    ll y avait aussi la logistique qui va plus loin que les chronos. Pas évident de nourrir tout ce monde incluant les responsables des nations, les officiels et les commanditaires.

    « L'hôtel Voyageur avait été transformé en cafétéria pour nourrir les athlètes et nous avions perquisitionné le bureau du directeur des réceptions au Kandahar de manière à en faire une salle des médias », poursuit le patron des stations avec une pensée pour les autres montagnes.

    Quoique très éprouvante dans les Hautes-Laurentides, la crise a frappé davantage ailleurs, notamment en Montérégie et en Estrie.

    « Le Mont Saint-Bruno et Bromont étaient restés fermés pendant des semaines », se remémore Yves Juneau.
    Dans son récent blogue au Huffington Post Québec, Guy Thibaudeau évoque une baisse de 300,000 visites, soit une baisse de plus de 15 % par rapport à l'hiver précédent.

    Jean-Luc se souvient

    Pour revenir à Tremblant, les efforts avaient été récompensés avec le doublé or-argent des deux grands amis Jean-Luc Brassard et Dominick Gauthier.

    « Le matin des bosses, j'ai juste eu l'idée de sortir la caméra pour faire plein de photos du paysage cristallisé », déclare le vainqueur sur la pente nommée Kozak, en l'honneur de son saut qui l’a rendu célèbre.

    Ann-Marie Pelchat avait causé la surprise en remportant.

    Chapeau à Olympia pour les valeurs éducatives

    Tout en admettant notre immense appréciation envers Marcel Hirscher et Mikaela Shiffrin qui ont atteint des plateaux glorieux s'adjugeant ces derniers jours respectivement leur 50e et 40e victoires en Coupe du monde, mon coup de cœur va au club Sommet Olympia pour l'organisation d'une course U8 et U10 de la Division laurentienne au profit de Tel-Jeune.

    Cette présentation est la 10e édition à la mémoire d'une jeune athlète ayant connu un décès tragique.

    C'est bien que le ski dépasse parfois les chronos et les podiums pour servir et atteindre la sensibilisation.

    Passer par le ski afin de greffer une mission préventive et éducative au volet sportif vaut des bravos aux gens d'Olympia et aux enfants et parents qui ont bravé le temps sibérien pour un autre succès.

    Michel Marcoux dans les honneurs

    Des félicitations vont aussi à Michel Marcoux, lequel reçoit le prix Raymond-Lanctôt pour la somme de ses années d’engagement envers le ski.

    Marcoux ne cache pas que cet honneur lui arrive avec émotions. « J'ai fait toutes ces années (presque 50 ans) dans le ski après avoir été beaucoup inspiré par des gens associés au groupe Lanctôt tels Arthur Bourbeau, Yves Bienvenue et Monsieur Lanctôt lui-même évidemment », a déclaré Marcoux lors de la présentation 2.0. Celle-ci a dû être reprise par la présidente Diane Lanctôt, cela de très bon gré.

    Il faut savoir que Marcoux était occupé lors de la cérémonie initialement prévue avant les Fêtes. Le hic est qu'il était au Sommet Saint-Sauveur à titre de délégué technique de la Fédération internationale, lors des épreuves inaugurales de la saison 2017-18 à la Super Série Sports Experts présentée par Audi, ce qui révèle tout de son dévouement.

    C'est un départ pour nos universitaires

    Nos meilleurs vœux accompagnent nos universitaires, lesquels entreprennent samedi et dimanche leur circuit à Val Saint-Côme (Filles) et au Mont-Garceau (Garçons) dans le cadre de la Super Série.

    Les Carabins ainsi que le Rouge et Or sont toujours les favoris. McGill pourrait toutefois surprendre.

    Les meneurs sont beaucoup et presque toujours des anciens de l'équipe provinciale, ce qui est très bien en ce sens que la structure de Ski Québec permet de toujours garder les études comme option et même une solution après la compétition de manière active.

    Flocons de neige

    Un tremblement de terre a été ressenti la semaine dernière à Beaupré, au pied du Mont Sainte-Anne à l'indice trois de l'échelle Richter… On m'apprend que la Coupe des frères Villiard (Alain et Éric) est reportée en mars... Alain Tremblay a accepté par intérim le poste d'administrateur principal de la station Le Valinouet.

    Les plus récentes nouvelles d’Erik

    « Il y a une belle progression », affirme Canada Alpin, ce qui donne espoir au sujet de son chef de file Erik Guay bien que celui-ci est toujours à Tremblant pour y soigner son dos ce qui signifie qu'il ratera Wengen également ce week-end.

    Source: Mario Briseboise
    Photo Crédit: Alain Gazon