Chroniques de Mario Brisebois

  • Les J.O. à travers les propos de Mario : La Sainte-Paix

    Jeux olympiques de Pyeongchang 2018

    On connait très bien la réputation des Coréens dans les autos de même que l'électronique, les télés, les ordis et les cellulaires. En ce début des Jeux, le peuple coréen montre qu'il s'avère aussi un champion pour « organiser » une cérémonie d'ouverture.

    J'en ai vu plus d’une de ces présentations du genre à titre chroniqueur-télé, ce qui remonte à Montréal en 1976.

    Je pourrais raconter des moments forts comme Muhammad Ali à Atlanta ou la surprise de la Reine et James Bond (Daniel Craig) qui avaient sauté ensemble en parachute pour entrer dans le stade à Londres dans un truc préenregistré, mais quand même !

    Pyeongchang doit recevoir une médaille pour la créativité du spectacle qu'on intitule rien d'autre que de Sainte-Paix.

    L'entrée ensemble des athlètes des deux Corées a été très particulier. Choisir une hockeyeuse du Sud et une autre du Nordpour allumer la vasque a ajouté à l'émotion.

    Et que dire de Kim Yo-Jong, la sœur du dictateur, et le vice-président des USA Mike Pence pas très loin dans une loge ; ce qui n’est pas rien.

    Souvenez-vous que chacun de leur patron, Donald Trump et Kim Jong Un, menaçaient de détruire le pays de l'autre en gardant le doigt collé sur le piton pour déclencher des bombes.

    Afin d'oublier une fois les problèmes de dopage qui préoccupent le CIO, le président Thomas Bach a bien parlé. « Ceci montre le pouvoir unique du sport d'unir les gens et les Coréens à en donnantla preuve avec cette réussite »,de dire le président.

    La question est d'espérer que l'harmonie dure après les Jeux le 25 février et c'est là qu’inclure « Imagine » de John Lennon au spectacle est devenu un vœu d’espoir.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Natacha Pisarenko

    Les autres chroniques de Mario à propos des J.O.:

    Quels jours aura-t-on droit à du ski?
    La Sainte-Paix