Chroniques de Mario Brisebois

  • Les J.O. à travers les propos de Mario : Des résultats tout à fait dans la logique pour Dustin et Laurence

    Jeux olympiques de Pyeongchang 2018

    Suite à tous les reports en raison de la météo, c’était vendredi la journée du programme double pour le ski alpin québécois à Pyeongchang.

    Puisque vous avez déjà les résultats en raison du décalage, allons-y sans plus de préambule à l’analyse.

    Cela dit avec plus de réalité que de complaisance, les 9e et 15e places de Dustin Cook, du Mont-Sainte-Marie en Super-G et de Laurence St-Germain, en slalom, tiennent tout à fait de la logique.

    Leur sortie respective est plutôt fidèle à leurs performances en Coupe du monde cet hiver.

    Ce top dix de Dustin s’avère son premier de l’hiver toutes disciplines confondues, son plus reluisant ayant été 11e à Lake Louise.

    Dans le cas de Laurence, elle a enregistré son deuxième meilleur rang après son 14e à la fin novembre devant son monde à Killington, pas très loin d’ici.

    Deux as KO!

    Admettons-le : les attentes à Pyeongchang ne peuvent être aussi élevées qu’espérées au nom de la malchance. L’absence d’Erik Guay, le skieur le plus auréolé au pays, fait très mal.

    Et on ne parle pas juste de son dos. Erik est beaucoup apprécié des skieurs et du grand public aussi. Il s’agit de se promener pour vite comprendre que l’intérêt est à la baisse sans son talent.

    Le fait que l’absence de Marie-Michèle Gagnon, une candidate potentielle dans les disciplines techniques et plus encore à un podium au combiné, soit aussi sur la liste des blessés n’aide pas non plus.

    Nommez-moi une équipe qui peut encore gagner en perdant ses deux plus prolifiques « scoreurs »?

    Pas le dossard idéal, mais ...

    D’accord, Dustin Cook a été vice-champion 2015 du super-G. La malchance encore, il a raté un an et tente de retrouver son niveau qui lui avait aussi permis de franchir le cercle des vainqueurs en Coupe du monde.

    Dustin a été compétitif en piste! Son chrono le positionne qu’à 79 centièmes du nouveau médaillé d’or autrichien Matthias Mayer avec son dossard numéro 4 pas nécessairement idéal.

    Mayer et le deuxième Beat Feuz étaient 15e et 16e au départ.

    « Il est plus difficile de partir tôt. Cela dit, je suis fier de ma course », de déclarer Dustin Cook avec raison.

    Laurence Saint-Germain affichait une mine un peu déçue en voyant 15e sous son nom. Il faut admettre qu’elle a fait le 11e temps lors de la manche matinale.

    Par contre, les dernières semaines avaient néanmoins été compliquées pour la confiance avec zéro course complétée au cirque blanc depuis les fêtes de fin d’année. Il faut donc sécuriser la performance.

    « Je suis bien contente », a fini par reconnaitre Laurence, qui a complété à 3,17 secondes de la nouvelle championne Frida Hansdotter.

    Couronnée d’or en Géant et favorite, l’Américaine Mikaela Schiffrin a été reléguée 4e. Grâce à une brave remontée du 22e rang, Erin Mielzynski a scellé 11e chez les Canadiens.

    En espérant que la santé tienne, Valérie Grenier devrait suivre sur les pentes avec le super-G, la descente et le combiné à disputer.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: AFP

    Les autres chroniques de Mario à propos des J.O.:

    Quels jours aura-t-on droit à du ski?
    La Sainte-Paix

    L’Or de Mikael est aussi l’art de saisir le vrai moment !

    Une Saint-Valentin spéciale pour la brave Nancy, 50 ans plus tard
    Voici pourquoi on reverra Erik aux Jeux !
    Pour tout savoir sur les 92 paires de ski de Marcel Hirscher !
    Des résultats tout à fait dans la logique pour Dustin et Laurence