Chroniques de Mario Brisebois

  • Les J.O. à travers les propos de Mario : Pourquoi pas les J.O. dans les écoles pour inspirer les élèves?

    Jeux olympiques de Pyeongchang 2018

    Avant que les Jeux de Pyeongchang amorcent leur compte à rebours et la conclusion en fin de semaine, permettez une suggestion au ministre de l’Éducation du Québec, Sébastien Proulx, qui s’adonne être également celui des Loisirs et des Sports afin qu’il la refile à son personnel pour la période du 4 au 22 février 2022.

    Vous direz que c’est long et loin quatre ans, mais comme il n’est jamais trop tôt, ni trop tard d’ailleurs pour communiquer l’excellence à notre jeunesse, pourquoi ne pas transmettre les Jeux dans les écoles? Disons au moins un résumé quotidien d’une heure.

    Je sais que des profs le font individuellement et je les félicite de saisir l’occasion, mais comme la technologie est là, il ne manque que la volonté pour généraliser.

    Les Jeux, ce sont les podiums et les médailles certes, mais immensément davantage comme une attitude et un message et souvent une inspiration de vie!
    Encore une fois, il faut être très impressionné par nos athlètes en vertu de leurs succès compétitifs certes, mais tout autant et encore plus pour l’image qu’ils rayonnent.

    Pensez un instant à l’aisance d’expression. Leur variété et leur précision du vocabulaire pourraient et devraient servir de références à bon nombre de figures publiques sur la manière de communiquer.

    Une parenthèse pour donner une bonne note aux athlètes anglophones et leur français qu’ils pourraient refiler à... Max Pacioretty!

    Revenons à notre monde en élaborant maintenant sur la force de leur message.

    « Jeune, j’avais placé une affiche des anneaux olympiques dans ma chambre en me disant que j’allais gagner mille fois », a raconté Mikael Kingsbury après avoir ravi l’or en ski de bosses.

    Bravo de ne jamais cesser de croire, mais aussi ici un hommage à la résilience si bien expliqué par Alexandre Beaulieu-Marchand.

    « Je ne gagnais pas plus, de fait, je n’étais pas le meilleur de mon groupe. Mais j’ai toujours voulu m’améliorer », a-t-il déclaré.

    En passant, Beaulieu-Marchand a été médaillé de bronze en slopestyle.
    Tellement d’autres noms pourraient aussi être cités pour la motivation, notamment Laurie Blouin, Maxence Parrot, Justine Dufour-Lapointe et aussi tant d’autres dont le couple Marianne St-Gelais et Charles Hamelin malgré des Jeux nettement plus difficiles jusqu’ici.

    Mais alors que les élèves ont besoin de modèles, vive les Jeux dans les écoles en 2022. Surtout que le ministre Sébastien Proulx est ouvert aux nouvelles idées…

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Stéphane Paquette

    Les autres chroniques de Mario à propos des J.O.:

    Quels jours aura-t-on droit à du ski?
    La Sainte-Paix
    L’Or de Mikael est aussi l’art de saisir le vrai moment !
    Une Saint-Valentin spéciale pour la brave Nancy, 50 ans plus tard
    Voici pourquoi on reverra Erik aux Jeux !
    Pour tout savoir sur les 92 paires de ski de Marcel Hirscher !
    Des résultats tout à fait dans la logique pour Dustin et Laurence

    Quelle histoire cette fille de surf qui gagne en super-G!

    Pita voulait finir avant la noirceur, histoire de Chow Mien et gros merci Patrick!

    Pourquoi pas les J.O. dans les écoles pour inspirer les élèves?