Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 26 septembre 2018 : Bernard Trottier au Panthéon des Sports

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Lors de son gala mardi, le Panthéon des sports du Québec a intronisé notre octogénaire des pentes, Bernard Trottier, dans la catégorie des bâtisseurs.

    Le ski est sa passion, mais sa générosité se veut absolument omnisports avec son implication auprès de la très large majorité des athlètes qui ont transité par le club de la Médaille d’Or.

    Une très célèbre médaillée olympique, Sylvie Fréchette devient émotive vingt-cinq ans plus tard évoquant le support reçu avant de ravir l’or. Nathalie Lambert est une autre très reconnaissante et Gaétan Boucher aussi.

    Homme de ski pour toujours

    Il a mené des affaires très florissantes. Après avoir débuté dans la vente d’équipement dans son sous-sol ou le coffre de son auto, il a progressé et réussi au point de posséder jusqu’à trois magasins de sports grande surface avec spécialisation dans le ski pour devenir le numéro un du marché. (NDLR: aujourd’hui, il aide ses enfants Brigitte et Robert chez « Ski Town Brossard »)

    En plus d’équiper les gens, les familles et plein de clubs sociaux, Bernard offrait aussi l’enseignement du ski via ses populaires écoles autant dans les Cantons-de-l’Est que dans les Laurentides. Conrad Guay, le père d’Érik, a notamment été un de ses profs à Tremblant.

    Tout cela pour dire que notre légende de la neige est devenue si connue avec son réseau élargi que RDS lui consacrait l’hiver dernier une émission-hommage signée Charles-Antoine Messier.

    Il y a eu Jean-Luc Brassard et tant d’autres

    Élevé par une maman cuisinière et un père forgeron dans l’Est de Montréal, il a appris son ski avec ses frères à la Côte Morgan, dans l’Est de Montréal. De fait, il est plus juste de parler d’une butte.

    On le mentionne parce que malgré toutes les personnalités autour, les athlètes d’ici se sont toujours avérés sa priorité ; comme le cas suivant le montre.

    En 1990, il survient une très agréable surprise au Mont-Gabriel : un jeune homme de la montagne voisine du Mont-Olympia y remporte une étape de la Coupe du Monde. Le très heureux choc est grand surtout qu’il ne s’agissait que de son deuxième départ au cirque blanc. Triste réalité, mais à l’époque, ce vainqueur n’était pas prêt financièrement à poursuivre le circuit jusqu’à ce que Bernard Trottier déplie les gros dollars.

    « Bernard m’avait remis 1000 $ en disant qu’il me donnait le montant comptant pour être bien certain que je vois la couleur de cet argent », me racontait cette semaine le bénéficiaire qui se souvient encore très bien à ces jours.

    Quatre ans plus tard, le « kid » est devenu à son tour champion olympique à Lillehammer. Son nom est : Jean-Luc Brassard!

    En remontant aux sœurs Lynn et Josée Lacasse, François Jodoin, Andréa Bédard, Paul Boivin, Nicolas Fontaine et tant d’autres jusqu’à Peter Duncan lorsque celui-ci s’est lancé en affaires, le ski et le sport s’unissent pour féliciter Bernard Trottier de son intronisation au Panthéon tout en lui témoignant les remerciements d’avoir montré l’art de redonner aux suivants.

    Dans le calepin

    * Un rappel: place en fin de semaine à l'Assemblée Générale Annuelle de Ski Québec alpin au Manoir du Lac-Delage, dans la région de Québec.

    * Nos plus sincères condoléances à la famille immédiate et celle des Carabins suite au décès de Jacques Laliberté. Un hommage est disponible ici.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: RDS Sports