Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 4 octobre : Le Kaiser va continuer à ses conditions, première tempête et autres nouvelles d’ici !

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Même une tempête de trois pieds de neige n’aurait pas apporté et valu plus grand bonheur au sein de la Fédération internationale de ski. Je parle de Marcel Hirscher, qui a annoncé tardivement, en septembre, avoir repris l’entrainement sur le glacier de Pitztal, dans son Autriche natale et que oui, il sera à la station voisine de Sölden à la fin octobre pour l’ouverture de la Coupe du monde.

    Vous avez apprécié vos vacances d’été ? Sachez que celles du « Kaiser » des pentes ont été plus que bénéfiques pour raviver son intérêt.

    Malgré deux médailles d’or olympiques et son historique septième gros globe de cristal comme champion de la Coupe du monde, la suite de sa carrière n’était pas du tout claire à la fin du calendrier. Loin de là !
    Vous direz que c’est jeune quand même 29 ans pour arrêter, mais avec le mariage avec Laura, sa fiancée de longue date, le premier bébé du couple et sa fortune estimée à 145 millions d’euros, il a finalement fallu attendre l’automne pour qu’il se commette pour 2018-2019.

    Les autorités de la FIS ont eu chaud de perdre leur étoile. S’il n’a pas le charisme de La Bomba (Alberto Tomba), il s’avère un champion véritablement d’exception affichant la régularité et l’efficacité d’un métronome.
    Bien simple : le ski sans Hirscher serait comme la LNH, le tennis et la NBA sans Sidney Crosby, Rafael Nadal ou Stephen Curry.

    La nouvelle liste des priorités

    En entrevue à Eurosport, Marcel Hirscher a révélé qu’il n’avait pas eu « le courage » de mettre fin si « brutalement » à la compétition, ce qui est absolument génial pour le ski.

    Le vainqueur de 58 courses revient à des conditions qui sont vraiment les siennes. « Le temps où le sport possédait priorité sur tout est révolu », avise-t-il. Chef de file de la « Wunderteam », il met une croix définitive sur la descente parce que cela demande « trop de temps » au détriment du slalom et du géant.

    Il faudra voir, mais c’est très loin d’être sûr qu’il reviendra skier en Amérique, soit à Lake Louise ou Beaver Creek. « Je veux réduire les séjours au loin », a-t-il évoqué au nom de sa jeune famille.

    Oubliez aussi le record de 86 victoires du grand Viking Ingemar Stenmark. « Je ne ferai pas un autre cinq ou dix ans », déclare-t-il ; quoiqu’il serait très capable de monter sur la plus haute marche du podium dix fois et plus comme la saison passée lorsqu’il a aligné treize victoires en dépit d’un début retardé en raison d’une blessure à la cheville.

    Cela dit et bien compris, Marcel Hirscher admet néanmoins aborder la saison avec « enthousiasme » en opérant selon ses propres termes. « Mon objectif est de demeurer parmi les meilleurs en maintenant mon niveau pour continuer de gagner », conclut-il en prévision de la prochaine saison.

    Bref, à nous d’en profiter !

    Pas une, mais deux histoires de neige

    Sachez que la neige est déjà arrivée dans l’Ouest, plus précisément en Alberta. La météo annonçait entre 15 à 30 centimètres dans la province avec une pointe jusqu’à 45 centimètres et plus dans les montagnes, donc à Lake Louise et Jasper.

    Toute une différence avec Tignes, où le début des opérations au sommet à la fin septembre a été retardé faute de neige.

    La formation française avec Alex Pinturault à sa tête a été forcée de déménager cette semaine son stage d’entrainement à Saas Fee, en Suisse.

    Équipe Canada s’est préparée également à Saas Fee, tout comme à Zermatt.

    Carrefour de l’élite à La Rencontre au Sommet TELUS

    La Rencontre au sommet TELUS, une activité de financement qui marquera le lancement de la saison à Ski Québec alpin le 1er novembre, s’avèrera le carrefour des athlètes de la glisse.

    Directeur général de la Fédération québécoise de ski alpin, Daniel Lavallée mentionne que le ski acrobatique et la planche à neige joindront la fête au Grand Quai du Port de Montréal.

    Il reste des places disponibles pour le grand public.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: NBC Olympics