Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 11 octobre : Bienvenue à la première présidente Amélie Léger et merci à Martin Rochette!

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Pour la toute première fois de son histoire, Ski Québec alpin possède une présence féminine à sa barre.

    Madame Amélie Léger a été portée à la présidence lors la récente Assemblée générale annuelle de l’organisme : « Cela faisait longtemps que nous souhaitions une présence féminine à la tête », mentionne Daniel P. Lavallée, directeur général de la Fédération provinciale.

    La dame succède à Martin Rochette lequel a fait plus que sa large part comme vous pouvez lire ci-dessous.

    Progression rapide et justifiée

    L’ascension de Madame Léger a été rapide : arrivée chez SQA voilà trois ans, mais implication et compétence expliquent beaucoup la progression express dans ses responsabilités.

    Une personne d’affaires à succès dans le milieu de l’alimentation, la nouvelle chef de file skie au Mont-Garceau, dans la Lanaudière, avec sa famille.


    Amélie Léger, deuxième de la gauche

    Déjà membre dans le conseil d’administration de Ski Québec alpin l’an dernier, elle occupait une position de support total envers les athlètes féminines dans le procès de Bertrand Charest.

    « Toujours très dynamique, Amélie a été porte-parole de la Fédération dans ce malheureux épisode du ski québécois », précise Lavallée.

    Il y a eu des mots, mais des actions directes et personnelles aussi! En plus de participer à la création de la vidéo de prévention « Dénonçcons les abus », Amélie Léger a défrayé la facture. Rappelons aussi la création du site web « Sport Bien Être » dans la foulée de ce même mouvement.

    La présence de femmes est réelle au comité décisionnel de Ski Québec alpin. « Elles sont quatre à notre comité exécutif. Sur neuf membres! », précise Lavallée en vantant l’apport et l’efficacité.

    Pause (très) méritée

    Tel que décidé au préalable, Amélie Léger succède à Martin Rochette, dont la présidence à la Fédération québécoise de ski alpin représente un record.

    « Martin a donné huit ans à la présidence de Ski Québec alpin et a donc accepté quatre renouvellements de mandat, lesquels sont de deux ans », commente Daniel Lavallée à propos du fonctionnement de la gouvernance.

    « Sagesse, patience et intégrité définissent Martin et toute sa famille d’ailleurs », insiste le Directeur général.

    Dans le calepin…

    * Dans la rétrospective des nouvelles des derniers mois, Roger Laroche nous apprend dans son « Carnet du ski » qu’Alain Goulet quitte la direction générale du Mont Grand-Fonds. Celui-ci est parti relever des défis personnels.

    * « Si notre nouveau Premier ministre impose les quotas sur l’immigration et un test de français, qui va alors encore jouer pour le Canadien? », demande l’ami Jean-Luc Brassard.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Agence QMI