Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 6 décembre 2018 : La grande famille du ski se donne rendez-vous aux 24 h Tremblant!

    Tout d’abord, il faut applaudir la très belle 5e place de Valérie Grenier, une ancienne membre de l’équipe du Québec, au Super-G de Lake Louise, la fin de semaine passée. Cinq centièmes et ça aurait été le podium.

    Le résultat est d’autant plus encourageant qu’il montre une progression évidente en surpassant, cela en un mois ou presque, sa 11e position au slalom géant de Sölden.

    Valérie a toujours possédé les habiletés comme le montre son titre mondial chez les juniors. Ce qu’il y a d’intéressant est qu’elle n’a plus 21 ans, et plus important encore, elle semble enfin en santé, ce qui représente déjà une grande victoire en soi après les blessures qui l’ont ralentie ces dernières années.

    Toujours dans la catégorie des sommets personnels déjà atteints cette saison, il y a le 14e échelon de Laurence Saint-Germain au slalom de Killington, au Vermont.

    De retour en action après une année complète à l’infirmerie, Marie-Michèle Gagnon compte quand même deux Top-20 (13e au géant de Killington et 20e au Super-G de Lake Louise). Dustin Cook (16e à Lake Louise et 21e à Beaver Creek) a échappé le doublé de peu.

    Pas de pression toutefois. On ne remplace pas plus qu’on succède à des monuments comme Erik Guay. On s’en inspire.

    Très heureuse suite, Madame Gagnon

    Si le club de Tremblant gagne un parent célèbre en Erik Guay qui sera longtemps un assidu avec ses quatre filles à la maison, l’organisation perd néanmoins une personne précieuse.

    À la barre depuis 2006, Josée Gagnon aura fait 12 ans à prendre les inscriptions des espoirs pour les stages et les courses. Elle a recruté les entraineurs, les directeurs d’épreuves, les juges de portes. Elle a organisé les encans, dirigé les finances et réconforté les jeunes égarés.

    Mais Madame Gagnon ne part pas loin.

    Désormais, elle est directrice générale de Ski de fond Mont-Tremblant : il y a ski de fond, raquette, marches hivernales et une boutique de fartage. L’été, le vélo occupe l’espace.

    Les gens ont multiplié les élogieux commentaires. Au nom de l’ensemble du ski alpin en n’oubliant pas le cousin de la planche à neige, on dit « merci »!

    Erik dans les honneurs (encore)

    Au sujet d’Erik Guay, il était à l’Assemblée nationale cette semaine où il a été reçu par la ministre Isabelle Charest, pour un hommage à sa carrière qui lui a valu une ovation des élus, laquelle ne sera certes pas sa dernière.

    Elles et ils sont où?

    Après deux semaines en Amérique du Nord, revoilà la Coupe du monde de retour en Europe pour le reste de l’hiver et donc jusqu’à la fin mars.

    Samedi et dimanche, les filles (Super-G et Slalom parallèle) sont à St Moritz et les garçons (Slalom géant et Slalom) à Val d’Isère.

    La grande générosité du 24 h Tremblant

    Aussi à l’agenda chez-nous, il y a un incontournable cette fin de semaine, soit les 24 h de Tremblant, un si heureux mariage ski et spectacles au nom de la générosité.

    Pour la première fois, le plafond de quatre millions de dollars devrait être atteint et surpassé. Et il faut s’en réjouir, car l’argent va à la Fondation Charles-Bruneau, qui se bat pour une enfance sans cancer.

    En attendant la semaine prochaine, et même au loin, on peut faire un don sur le site web de l’événement.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Ski Presse