Chroniques de Mario Brisebois

  • Les Mondiaux des Adieux. Nos pensées avec Valérie, l’Équipe du Canada et du Québec.

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Les Championnats du monde à Åre, en Suède, cette semaine et la prochaine, ne font que s’amorcer et voilà que déjà il est permis d’affirmer qu’ils s’avèrent ceux du changement de garde avec la fin de carrière de deux véritables légendes des pentes.

    Après avoir passé plus de temps sur les tables d’opération et en réhabilitation que sur ses skis ces dernières années, Lindsey Vonn doit affronter la réalité. Après avoir déclaré qu’elle voulait revenir une dernière fois l’an prochain afin de participer aux épreuves de Lake Louise, il est officiel que la skieuse la plus auréolée du ski féminin disputera sa dernière descente dimanche.

    Ironique que le rideau sur l’immense carrière de l’Américaine de 34 ans tombera au pays d’Ingemar Stenmark, l’ultime champion avec 86 décorations d’or (4 de plus que Vonn).

    « Il n’y a pas une partie de moi qui n’a pas été recollée », admet la blonde de P.K. Subban, bien obligée de se résigner.

    On aurait pu penser à un retour en force comme elle l’a fait si souvent et réussi avant une nième blessure en Italie et sa lourde chute au Super-G d’Åre, mais la décision d’accrocher est définitivement la meilleure.

    Combien de podiums Svindal a coûtés à Erik Guay?

    Décidément, Erik Guay aura de l’illustre compagnie dans son club des nouveaux retraités. En plus de Lindsey, il faut ajouter Aksel Lund Svindal, 39 médailles d’or aucirque blancet champion olympique de Pyeongchang, qui s’apprête aussi à quitter.

    « Je veux pouvoir continuer de skier avec mon père », de mentionner le Norvégien de 36 ans au sujet de la fragilité de ses genoux qui ont probablement le double de son âge.

    Érik et Svindal, on ne peut évoquer leur rivalité sans mentionner qu’ils étaient de grands amis. Érik s’est adjugé 25 podiums en Coupe du monde et très possiblement qu’il en afficherait dix et peut-être quinze de plus sans Svindal, ce qui dit tout de la qualité du spectacle qu’ils ont offert ensemble aux spectateurs ces dernières années

    Bravo et merci

    Les départs sont à la mode comme après tous les Jeux olympiques et Mondiaux qui alternent tous les deux ans.

    Multiple vainqueur,Patrick Küng est parti en janvier. Des champions du monde ou olympique, tels André Myhrer ou Sandro Viletta suivront en mars au plus tard.

    Bravo à Lindsey Vonn et les amis d’Érik pour vos carrières d’exception. Aussi un considérable merci pour les souvenirs qui vont rester à jamais !

    La famille du ski en support à Valérie Grenier

    Pas vrai qu’on a tous eu mal avec Valérie Grenier, victime, mercredi, d’une triple fracture tibia-péroné-cheville au côté droit aux mondiaux, lors de l’entraînement chronométré en prévision de la descente de dimanche.

    Canada alpin a confirmé que Valérie allait passer au bistouri les heures suivantes et bien sûr que sa saison prend fin cruellement et le qualificatif n’est aucunement exagéré.

    Well, it’s true, I crashed in yesterday’s DH training run, and ended up fracturing my tibia, fibula and ankle. I had surgery last night, they fixed everything with a large nail and many screws. I came to Åre looking for a medal, but ended up with lots of metal insteadoe I’m hoping they release me from the hospital tonight, so I can get ready for the alpine combined tomorrow 😉 haha, all jokes aside, my season is over, but I’m staying positive and I plan on doing everything I can to come back as soon as possible and stronger than ever!' Good luck to my teammates for the rest of these World Championships!!👊 @mmgagnon @laurencestgermain @roniremme @erinmielzynski @mikaelatommy @ameliasmart

    Une publication partagée par Valérie Grenier (@valeriegrenier) le

    À 22 ans, Valérie connaissait ses plus reluisants moments en carrière avec sa 5e place à la Coupe du monde à Lake Louise au début décembre et sa 4e à trois centièmes de secondes d’un premier podium à Cortina le 20 janvier dernier, en Super-G dans les deux cas.

    Tout notre support et celui de la famille du ski accompagnent évidemment Valérie dans cette totale malchance de même que sa réhabilitation à compter de bientôt.

    Le Québec demeure la pépinière canadienne

    Dans les nouvelles plus positives aux Mondiaux, il y a la présence du Québec à Äre.

    Des quinze noms sélectionnés par Canada alpin, il y a Valérie Grenier, Marie-Michèle Gagnon, Mikaela Tommy, Laurence St-Germain, Dustin Cook et Simon Fournier qui sont tous des gradués de l’Équipe du Québec

    Six sélections de talents d’ici représentent pour le Québec le double de l’Ontario, de l’Alberta et la Colombie-Britannique.

    Directeur de haute performance, Éric Préfontaine précise qu’ils sont quatre espoirs d’ici qui seront confirmés ces jours-ci, afin de participer aux Mondiaux juniors de Valle di Fassa, en Italie, qui vont suivre à compter du 18.

    Je sais que ça jase un peu plus fort dans les réseaux sociaux ces temps-ci, mais force est de prendre le temps de reconnaître que la Fédération, ses clubs et ses régions ont un plan qui fonctionne ! En attendant le prochain Erik Guay… Ce n’est pas moi qui le dis, mais les résultats qui l’affirment.

    Source: Mario Brisebois
    Photo Crédit: Instagram, Anna Stonehouse