Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du 9 avril 2019 : La skieuse NCAA de l’année aux USA est d’ici et plus. Dont le gentil message des enfants

    En tant que chroniqueur pour Ski Québec alpin Mario Brisebois continue sa passion pour le journalisme et le ski. Dans sa carrière de journaliste pour le Journal de Montréal, Mario s’est consacré plus particulièrement au golf, au tennis ainsi qu’au ski. Il a toujours eu à cœur de soutenir la relève québécoise et nombreux sont les athlètes qui, grâce à lui, ont bénéficié d’une couverture exceptionnelle tout au long de leur développement athlétique tant chez les amateurs que chez les professionnels.

    Même si sa très belle saison est terminée, Laurence St-Germain se retrouve dans les honneurs et sachez qu’elle y est pour rester.

    Dans sa remise des prix d’excellence, la NCAA a choisi Laurence à titre de skieuse de l’année dans les rangs universitaires américains.

    La skieuse du Mont Sainte-Anne âgée de 24 ans est une fille très occupée. En plus d’évoluer en Coupe du monde, elle trouve le temps d’étudier en informatique à l’Université du Vermont qu’elle fait d’ailleurs admirablement rayonner.

    Le mois passé, elle a littéralement survolé les Championnats universitaires américains en ravissant à la fois les titres en slalom géant d’abord et en slalom cette fois par la marge record de 2,58 secondes.

    Bien sûr qu’il s’agit d’une première autant québécoise et canadienne aux États-Unis.

    Spécifions que dans les annales de la NCAA, elles ne sont que sept à avoir réussi le doublé ce qui donne une idée de l’ampleur de la réalisation.

    Décidément, la saison 2018-2019 qu’elle a scellée en ajoutant la palme canadienne en slalom au Mont-Édouard à la fin mars, aura été celle de Laurence. Rappelons qu’elle a aussi eu une 6e place aux Mondiaux et un excellente 13e place au cumulatif du cirque blanc.

    Lorsqu’on affirme en début de cette chronique que Laurence St-Germain est au podium pour y rester, c’est qu’elle appartient au groupe des grandes favorites pour enlever la distinction de skieuse de l’année au Canada très bientôt.

    En effet son palmarès confirme son nouveau statut de chef de file. Rappelons donc que Canada alpin accepte les votes jusqu’au 15 avril sur son site internet.

    Aussi dans les honneurs...

    Ajoutons les noms de Sarah Brown, de Tremblant, et Jérémy Laniel, de Saint-Sauveur, au tableau d’honneur après les finales de la Super Série Sports Experts à Stoneham et au Relais.

    Ils sont à la fois les titulaires U18 et de l’ensemble de la saison. Ce qui n’est décidément pas fréquent comme double réussite !

    Marie-Pier Préfontaine et la relève

    Le ski se prolonge au moins jusqu’à la fin du mois avec Marie-Pier Préfontaine, longtemps de l’équipe canadienne, qui revient ce printemps avec son populaire camp sur le « glacier » du Sommet St-Sauveur, nommé ainsi en raison de ses dates tardives d’opération. Celles du camp sont celles du 25 au 28 avril.

    La limite est fixée à 40 inscriptions.

    Ski jusqu’en juin ?

    Quant au ski, pas de souci. Avec toute la neige reçue, il y en aura en mai aussi et peut-être plus tard.

    Dans sa chronique à Radio-Canada, l’ami Guy Thibaudeau, vétéran et respecté expert des conditions, racontait s’être fait dire qu’avec toute la neige à la hauteur de la moitié des poteaux électriques, certains endroits pourraient opérer jusqu’au... 1er juin.

    Pour votre information, personne n’a souri en studio pas plus qu’à la maison!

    On ne sera pas surpris que personne n’ait applaudi en studio non plus, car on a tous hâte de profiter de l’été !

    Déjà les idées à l’hiver prochain

    Quoique les activés s’allongent, cela n’empêche surtout pas déjà la préparation de saison 2019-2020. Avis aux intéressés, la direction de la Vallée Bleue est la recherche d’un·e entraineur·e.

    De même du côté de l’équipe canadienne de para-alpin qui cherche un·e entraineur·e adjoint pour son équipe de Coupe du monde.

    L’autre héritage très méritoire d’Érik

    Lors de la journée-hommage que Tremblant consacrait à Erik Guay samedi dernier pour célébrer ses 25 podiums en Coupe du monde, ses deux Championnats du monde et un globe de cristal, quatre jeunes du club local ont livré un hommage des plus touchants.

    « Au-dessus de tous tes exploits, ce qui nous marque le plus, c’est ta passion qu’on a sentie à chacune de tes descentes. Ton courage nous a tous incités à se surpasser. »

    Merci de l’héritage, Érik.

    Source : Mario Brisebois
    Photo Crédit : Ski Québec alpin & Mont-Tremblant