Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 28 novembre 2019

    LE MOMENT D'UNE PREMIÈRE PRÉSIDENCE FÉMININE À LA FÉDÉ INTERNATIONALE EST... ARRIVÉ, LA COUPE DU MONDE EN AMÉRIQUE ET PLUS

    Un moment extrêmement rarissime survient à la Fédération internationale de ski. Son président Gian-Franco Kasper a procédé ces jours-ci à l'annonce de son départ à la fin de la saison.

    Sachez que le Suisse est seulement la quatrième personne à occuper la barre de l'organisme de glisse pourtant fondé en...1924. Le dirigeant incarne à 75 ans ce modèle de stabilité agissant comme «numéro uno» depuis 1998. Il avait été auparavant secrétaire général à compter de 1979 au règne de Marc Holder, un ami du Québec, à qui il a succédé.

    Le président assure qu'il restera en poste jusqu'au 22 mai prochain, la date de l'assemblée générale en Thaïlande. La campagne pré-électorale est déjà bien en cours. Tant mieux!

    Comme les changements de haute direction sont si distancés dans le temps, la FIS a la nécessité et responsabilité d'élargir son introspection pendant que l'occasion passe.

    Exclusivement et strictement européenne, la présidence peut-elle devenir nord-américaine maintenant?

    Au-delà des questions, il y a des observations à prendre en considération et celaconcerne laplace à accorder aux femmes à la haute direction.

    C'est fait à Ski Québec Alpin et l'Association canadienne avec Amélie Léger à la présidence et Vania Grandi comme chef de direction.

    À la Fédération internationale, il y a Sarah Levis. Ex-skieuse et olympienne, la Britannique a été de toutes les décisions majeures. Plus encore, la Britannique les a réalisées dans son rôle de secrétaire générale (comme Gian-Franco Kasper).

    Au nom de la compétence, vous obtenez mon vote, Madame Lewis.

    LA PRÉSIDENCE... EN CHIFFRES

    On aura tout le temps pour les analyses, mais les principales actions de Gian-Franco Kasper transitent par la croissance de cent à 133 pays membres. Le nombre de médailles olympiques a bondi de 33 à 55 avec l'addition de la planche à neige, le ski-cross et le style libre.

    30 000

    Tel est l'estimé de foule des responsables du comité organisateur de Killington, qui profite du long congé du Thanksgiving.

    Si jamais vous conduisez les 316 kilomètres (la distance de Montréal), sachez que l'entrée est gratuite, ce qui est exceptionnel dans le sport.

    AUSSI À SURVEILLER

    Dans les autres talents d'ici en action, Dustin Cooke est à Lake Louise. Vice-champion en Super-G en 2015, il avait fait une 12e place à cette épreuve dans les Rocheuses il y a un an.

    SAVIEZ-VOUS QUE?

    Lake Louise s'avère aussi le retour de John Kucera en Coupe du monde. Dix ans après avoir remporté le Championnat mondial de descente, il est devenu entraîneur de l'équipe de vitesse chez Canada Alpin suite aux changements.

    DÉJÀ UN RECORD

    L'expression populaire «vite sur ses skis» prend littéralement tout son sens avec Mikaela Schiffrin. Dès le premier départ en slalom à Levi, il a enregistré la marque de tous les temps avec une 41e médaille d'or au cirque blanc dans la spécialité femmes et hommes mis ensemble.

    L'Américaine éclipse Ingemar Stenmark et on n’a pas fini de compter, la fille n'ayant que 24 ans.