Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 05 décembre 2019

    LA TOUCHANTE HISTOIRE DE «JACOB STRONG» ET RECORD AUX 24 HEURES

    Le ski est souvent et beaucoup une affaire de chrono et de podium, mais la chronique cette semaine passe par le très touchant récit de Jacob Tourigny.

    Il y a un an, sa famille achète un chalet à Tremblant. Un avide skieur, Jacob, 11 ans, s'intéresse à cet élan de générosité que sont les 24 heures. Il espère non seulement participer, mais veut former son équipe de 12 membres, ce qu’il aurait pu et dû faire en en fin de semaine pour aider notamment le centre d'oncologie Charles-Bruneau, à SaInte-Justine.

    Dans ce qui existe de plus déchirant comme tournure, Jacob était patient à Charles-Bruneau il y a dix mois. Jusque là en santé, il est diagnostiqué le 1er février d'une virulente forme de leucémie. La maladie est si fulgurante que ses camarades à l'école Vision, à Terrebonne, n'auront pas le temps d'aller lui remettre la banderole «Jacob Strong» inspirée du slogan de rassemblement de Boston lors des attaques au marathon de 2013. Il décédera huit jours plus tard.

    La maman Karine Mainville connait les ravages du cancer étant professionnelle de la santé. Mais rien à faire. La radiologiste à l'Hôpital Pierre-Le Gardeur a été dévastée, la perte d’enfant étant si cruelle.

    «J'ai passé tellement de temps à pleurer et j'étais juste trop triste pour penser aux 24 heures», dit Madame Mainville.

    Sachez que celle-ci est une très brave dame.

    Non seulement sera-t-elle au départ samedi midi du très populaire et généreux événement, mais elle concrétise le rêve de Jacob et plus encore.

    En plus de rassembler les douze skieurs dont Elliot, le frère cadet de Jacob, Madame Mainville a amassé presque 300 000$ au nom de la formation «Jacob Strong».

    C’est énorme comme effort afin de financer les recherches médicales pour soigner et éventuellement guérir les Jacob de demain.

    C'est presque le double du précédant record se situant à 161 000$ comme quoi la mémoire et la générosité du fils sont toujours présentes.

    «Jacob avait un rêve. Je sais qu'i va nous regarder skier de là-haut et qu'il va sourire. C'est ce qui me permet d’être... forte», révèle Karine Mainville.

    Cette année, l'objectif des 24 heures est de 4,2 millions dollars. Des dons continuent d'être acceptés sur le site internet.

    ENCORE ET TOUJOURS MIKAELA

    Décidément, Mikaela Schiffrin ne dérougit pas!

    Après avoir égalé à la fin novembre à Levi, en Finlande, le record de titres en slalom au cirque blanc avec une 42e victoire dans la spécialité pour dépasser la légende Ingemar Stenmark, voilà qu'elle a entrepris décembre avec un autre succès devant son monde à Killington, au Vermont, et égaler cette fois Anne-Marie Proel pour une 62e décoration d'or pour la 4e place de tous les temps, femmes et hommes mis ensemble.

    L'Américaine âgée de 24 ans n'a pas fini. Le nouveau retraité Marcel Hirscher est le prochain dans sa mire avec ses 67 gains qu'elle devrait atteindre et surpasser quelque part en janvier avec son début de saison canon avec déjà deux victoires et une troisième place.

    UN PRIX NATIONAL QUI REND MEILLEUR

    Sachez que le prix de station de l'année au pays remis par Canada Alpin suite à la grande réussite des Championnats nationaux le printemps dernier n'a pas monté à la tête du Mont-Édouard. Les honneurs ont rendu les gens encore meilleurs.

    «J'ai été impressionné par toute l'énergie humaine», de mentionner Michel Marcoux qui y était à titre de délégué de la Fédération internationale pour la Coupe des entraîneurs qui réunissait des Japonais, des Norvégiens, des Australiens et des Américains et des Ontariens aussi.

    Le prochain test du Mont-Édouard sera la visite du circuit Nor-Am. Même si ce ne sera qu'en février, on me dit qu'on est déjà à l’œuvre.

    DU SKI AUSSI DANS NOS SALONS

    Dans les événements à surveiller cette fin de semaine, la Coupe du monde de ski alpin complète sa visite annuelle en Amérique avec les femmes qui succèdent aux hommes à Lake Louise alors que ceux-ci sont en action à Beaver Creek, au Colorado.

    Fait intéressant, les épreuves sont diffusées par CBC et NBC. Radio-Canada a opté de retransmettre en ondes web le ski acrobatique avec Mikaël Kingsbury qui lance sa saison.

    LE NUMÉRO TREIZE...CHANCEUX

    Enfin, oublions la superstition en ski. Respectivement gagnants de la descente et du super-g de Lake Louise en vingt-quatre heures, l'Allemand Thomas Dressen et l'Autrichien Matthias Mayer portaient les deux le dossard numéro... treize.