Chroniques de Mario Brisebois

  • La Chronique de Mario du jeudi 17 septembre 2020

    HUITIÈME MAURICE DE SUITE POUR MIKAËL ET CE N'EST PAS FINI, «MERCI COACH» AVEC D'AUTRES ÉCHOS

    Le sport ne changera évidemment jamais le nom d'un véritable monument national comme Maurice Richard à ses prix d'excellence pas plus que la chanson et l'humour ne le feront avec les Félix et Olivier.

    Cela n'empêche cependant pas Mikaël Kingsbury de garder le sien très associé aux Maurice comme personne grâce à son brio.

    C'est rien de moins que la huitième fois consécutive que le skieur de bosses de Deux- Montagnes a été proclamé cette semaine meilleur athlète au niveau international par Sports Québec.

    La nageuse paralympique Aurélie Rivard a mérité l'honneur du côté féminin.

    Malgré le calendrier abrégé en ski aussi par la Covid-19 au mois de mars, le champion olympique et du monde a néanmoins continué de survoler son sport.

    En dix épreuves, sachez que c'est rien de moins que sept médailles d'or qu'il a ravies en Coupe du monde. Il a terminé 2e lors de ses trois autres départs pour un 9e gros globe de cristal successif.

    «C'est un bel honneur», a déclaré Mikaël au sujet de sa collection de Maurice qui n'est pas terminé non plus à 28 ans.

    Dans une entrevue à la Presse Canadienne, le lauréat a pris le temps de vanter les athlètes d’ici.

    «Quand je regarde la liste des Québécois qui compétitionnent en été comme en hiver, nous sommes une puissance mondiale bien qu'étant une petite province», ont été ses mots envers l'excellence.

    Au sujet de sa séquence qui se prolonge, il a ajouté: «C'est spécial gagner huit fois de suite surtout lorsque le nom du trophée porte le nom de Maurice Richard.»

    Aussi vainqueur plus tôt durant l'entre saison du prix John Semmelink réunissant l'ensemble du ski canadien pour son impact sur les pentes et aussi la communauté, Mikaël Kingsbury n'a pas surtout fini avec les prix de reconnaissance.

    Le 29 octobre, ce sera La Rencontre au sommet Telus de la SQA réunissant la grande famille de la glisse. Devinez qui s'avère le grand favori pour gagner le titre d'athlète de l'année?

    L'OCCASION DE DIRE MERCI

    Dans les événements à compter de cette fin de semaine, il faut inscrire «merci coach!».

    Il s'agit du thème de la Semaine nationale des entraîneurs (es) en cours jusqu'au 26 septembre.

    Des performances comme celles de Mikaël Kingsbury de mêmes que celles des autres gagnants (es) finalistes de Sports Québec ont appris des entraîneurs.

    Sports Québec suggère d'ailleurs aux athlètes de tous les niveaux de dire merci.

    Saviez-vous qu'ils sont 6 5000 entraîneurs au Québec comme quoi ce ne sont pas les occasions de montrer sa reconnaissance qui vont manquer.

    DES NOMS CONNUS POUR INFORMER

    Qu'est-ce que Danny Maciocia (Alouettes), Danièle Sauvageau (hockey féminin), Jacques Martin (Rangers), Johanna Gélinas (Cirque du Soleil) et Stephan Larouche (boxe) possèdent en commun en cette semaine des entraîneurs?

    Ils sont tous les conférenciers invités samedi au lancement de la série de colloques «Efficace» organisés dans le cadre de la Semaine des entraîneurs.

    D'autres spécialistes comme Danielle Bouchard, Scott Livingston, Chantal Daigle, Sylvie Béliveau, Geneviève Cardella Rinfret, Raymond Veillette, Michel Morin et d'autres sont au nombre des spécialistes.

    Le mentorat, le sport féminin, les habiletés, la nutrition, la gestion de la douleur, le retour après une blessure et plus figurent parmi thèmes.

    Les conférences se dérouleront jusqu'à samedi le 26. Des infos sont disponibles sur le site de Sports Québec.

    LA PATIENCE ATTEINT DES LIMITES À... L'INTERNATIONAL.

    Remarquez que des réponses sont aussi beaucoup attendues ici des autorités de la Santé publique dans nos stations, mais l'attente commence à se faire un peu longue en Coupe du monde.

    À part les dates dans un mois, soit celles de 17 et 18 octobre en géant pour le début des Coupes du monde alpines à Solden, en Autriche, le reste du calendrier n'est toujours pas officiel.

    «La FIS (la Fédération internationale) n'a pas envie de faire d'efforts», déplore à l'Équipe le slalomeur français Clément Noël.

    UNE MARGE DE MANŒUVRE EXISTE

    La décision est faite: le sport au secondaire et au collégial pourra reprendre, mais pas chez les universitaire à part des rencontres hors-concours pour certaine disciplines.

    L'espoir est que le circuit universitaire ne commence jamais avant janvier et qu'une révision est déjà annoncée d'ici là pour les activités hivernales.

    À suivre donc...

    MESSAGE AU GRAND PUBLIC À VENIR

    L'Association des stations de ski du Québec (ASSQ) fera appel à la collaboration.

    Le président-directeur général Yves Juneau et l'équipe préparent une campagne grand public intitulée «Skiez bien, soyez bien», laquelle sera déployée au moment opportun, fait savoir l’organisation.